Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soldat ~ Titan
Messages : 214
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 16
MessageSujet: [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir   2/4/2017, 15:05



Anarchy
58ème expédition extramuros
feat. Erwin


Ballottée par le pas de course frénétique de ma, ou plutôt notre, monture, je constate avec amertume l'ampleur des dégâts. Mes bonbonnes sont quasiment vides. Mes lames sont émoussées, à la limite de se briser. Mon harnais est défectueux depuis ma chute. En clair, mon matériel est mort. Comme moi, si je viens à tomber de cheval une nouvelle fois. Comme moi, si Erwin n'avait pas été là.
Je soupire. Je ne l'ai même pas remercié, d'ailleurs, pour ça. Cela me serait, après tout, presque contre nature. Mais je sais que mon expression m'a trahi. Le commandant sait parfaitement que je lui en suis reconnaissante. Dans un sens, qui ne le serait pas ? J'ai beau être une garce de première division, comme dirait bon nombre de mes camarades, je ne peux ignorer cette main tendue, en plein feu de l'action, lorsque ce déviant a explosé mon canasson (et n'est pas passé loin de faire de même avec moi) et que les portes du paradis (ou des enfers, vu mon caractère) me tendaient les bras. Sans lui, je me serais vu obligée de m'en sortir avec ça. Cette chose horrible que j'enfouis au plus profond de moi. Cette chose horrible pour laquelle je suis là. Cette chose pour laquelle on voudrait, probablement, faire de moi un second "espoir de l'humanité". Plutôt crever que de me foutre sous le feu des projecteurs. Pour mon bien, je dois rester loin de tout ça. Dans l'ombre la plus totale.

Je suis encore un peu sonnée par les événements. Non seulement je me suis cassé la gueule royalement (Dieu merci, je ne pisse pas le sang. J'aurais eu bien du mal à cacher certaines choses, autrement.), mais, tout s'est produit si rapidement... En un battement de cils, nous avons perdu de vue Livaï, Eren et le restant de l'escouade. En un instant, les titans nous ont forcé à prendre deux chemins bien opposés. Nous interdisant toutes opportunités de nous regrouper de nouveau. En clair, avec tout l'optimisme du monde, je peux vous dire une chose : on va tous crever.

- Titans à 12h ! Dix mètres environs.
Nous ne sommes que deux. Trois en comptant le cheval. On ne peut pas se permettre d'attaquer. Alors, comme des dégonflés, on ne peut que se faufiler, trouver un itinéraire "parfait" sans croiser le moindre de ces géants. Si les civils voyaient ça, ils auraient bien raison de nous rire au nez comme ils en ont l'habitude. Le bataillon des fuyards. Comme c'est vendeur !

Je joue les guides à travers ces terres inconnues. Je repère, au mieux, les menaces en approchent. Je scrute, d'un espoir vain, le moindre signe de vie alliée. Une fusée de détresse. Une monture égarée. N'importe quoi. Pourvu que cela signifie que l'on n'est pas totalement seuls au monde.
Des fusées, c'est tout ce qu'il me reste de fonctionnel et en assez bonne quantité. Je pourrais en utiliser une, mais, ça reviendrait à en gâcher. Mieux vaut les réserver pour un moment rêvé. Un moment qui pourrait nous aider.

En attendant, nous détalons sur le dos de notre étalon dans une direction tout sauf calculée. La seule chose à faire étant de prier pour tomber sur un endroit où s'abriter.
- On a bien des bases de ravitaillement toutes éloignées d'environs 5 km de distances ? Finis-je par lancer. J'suis pas une pro en maths, mais en théorie, on devrait finir par tomber dessus, même par hasard.
De toute manière, ça devient une nécessité. Il faut que l'on trouve un endroit où s'arrêter. Ou on peut dire adieu à l'humanité.

En parlant d'humanité... A quel point l'expédition a-t-elle foiré ? A quel point nos troupes ont étaient décimées ?
Est-ce que tu es en sécurité ?...



_________________

Thanks to Ophélia for the avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir   10/4/2017, 00:25

ANARCHY


feat. Ymir

Je pourrais dire que je m’en doutais... Mais cela n’en changerais rien.

Je pensais pourtant avoir exploré toutes les possibilités, j’ai réfléchis et perfectionner mon plan des jours durant, cela n’aurait pas dû se passer de cette façon, pas cette fois... Mais évidemment cette expédition n’avait rien à envier à toutes les autres, c’était à se demander si le sort de ne se jouait pas de moi, à guetter la moindre faille pour que le destin tragique s’y engouffre et nous bouffe tous... S’en était presque hilarant, cette sombre blague.

Mais cela serait sans doute malvenu que je rigole, elle l’entendrait derrière, et penserait sans doute à tord que tout cela m’amuse... J’ai beau l’avoir sauvé dans la précipitation de ce champ de bataille, sans doute qu’un rire à ce moment pourrait me valoir un bon coup de lame dans le ventre... Surtout venant d’elle, pour ce que je connais de sa personne. Et je l’aurais cherché.

Je ne tiens pas spécialement à mourir ici, que ce soit des mains d’Ymir ou dans la gueule d’un titan... En fait, je ne tiens pas à mourir tout court, ce n’est pas parce que j’ai une vie un peu... moyenne...parfois, que j’ai des tendances suicidaires, bien au contraire. Et puis Livai m’a promis des trucs pour ce soir –par simple soucis de motivation- alors vous comprenez bien que je me dois de rester entier pour en profiter.

Mais cette fois, ce sera plus compliqué que prévu, une fusée et un repli n’est pas envisageable, de toute façon nous avons déjà essayé, en fait... Mais la brume, la pluie, le brouillard épais et bien trop dense nous empêche de communiquer quoi que ce soit. Il y a trop de titans, trop de morts...trop d’imprévus.

-Titans à 12h ! Dix mètres environs.

J’essaye de rester calme et je suis les indications de la brune derrière, je lui fait confiance pour qu’elle me guide vu qu’elle semble y voir mieux que moi, je me contente de slalomer en conduisant mon cheval du mieux possible, c’est une brave bête, ce Jean. Il ne semble pas se fatiguer encore malgré le poids plus conséquent sur son dos, mais je sais que nous ne pourront pas continuer comme ça indéfiniment.

Seulement il n’y a pas d’autre solution qui s’offre à nous. Je ne saurais dire où nous sommes, les environs ne me disent rien avec ce temps. Il serait plus dangereux qu’autre chose d’utiliser la manœuvre tridimensionnelle. J’ai toujours mes bonbonnes remplies et mes lames en bon état vu que je n’ai pas quitté le dos du canasson, mais je ne sais pas ce qu’il en est d’Ymir...

De toute façon nous sommes sans doute trop éloignés du reste du groupe pour que cela ne serve à quelque chose... Je ne peux m’empêcher de me demander ce qu’il est advenu de Livai... Ca me sert les tripes.

-On a bien des bases de ravitaillement toutes éloignées d'environs 5 km de distances ? J'suis pas une pro en maths, mais en théorie, on devrait finir par tomber dessus, même par hasard.

-En théorie c’est bien le cas... Mais je n’ai aucune idée d’où nous sommes avec ce temps...


Et je le fait de changer de direction tous les 100m à cause des titans n’aide pas à se repérer ou à tenter de rejoindre un endroit précis... Pour le moment j’avoue me concentrer uniquement sur notre fuite des plus courageuses... Il est beau le major, me direz-vous.

-Le mieux serait de rejoindre le château d’Utgarde où nous serions en sécurité pour la nuit... On pourrait retrouver d’autres soldats et les y emmener aussi... Si jamais tu vois quelque chose, préviens-moi.

Bien sur ceci ne sera possible qu’une fois le temps redevenu plus clair... Et si on trouve l’endroit en question aussi. Sans compter sur le fait qu’on ne doit pas se faire suivre par la suite... Mais bon, une fois sur place je pourrais toujours utiliser mon équipement pour m’en débarrasser, la surface sera propice.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat ~ Titan
Messages : 214
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 16
MessageSujet: Re: [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir   28/4/2017, 20:08



Anarchy
58ème expédition extramuros
feat. Erwin


Un profond soupir, extirpant la peine et la rage contenues en moi, m'échappe. Comme si la chose n'était pas, déjà, bien assez compliquée comme ça, il fallait, comme le Major venait de le souligner, que l'on soit plongés dans une véritable purée de pois. Une bonne vue et un cheval en bonne santé. Dieu merci, j'ai une bonne vue et nous avons un bel étalon blanc d'une santé de fer. Autrement, nos corps joncheraient déjà le sol. Inertes. Sans vie. Tch ! J'ai pas envie de clamser maintenant que je suis dans mes "belles années". Avant, j'en aurais pas eu grand chose à foutre. J'aurais même dit que c'était ma destiné : ceux qui naissent misérables, crèvent misérables. Mais que voulez-vous ? J'suis loin de me sentir concernée par ces conneries religieuses, mais, pour le coup, j'dois bien avouer qu'ils z'ont p'tête pas tord les gens du clergé : les bonnes étoiles existent. La lumière divine. L'espoir. "Aime toi comme tu aimeras ton prochain"... J'ai mes raisons de fuir la mort, désormais.
Sa crinière blonde, douce, soyeuse, aux senteurs d'été...
Ses yeux, bleus, mystérieux, traîtres de ce double-jeu que je semble seule à remarquer...
Mon ange au cœur de diablotin...
Mon démon aux allures d'angelot ...
Je secoue la tête. C'est pas le temps des égarements.
Concentrée. Reste concentrée, Ymir. C'est ton seul moyen de pouvoir espérer la revoir.
Aussi longtemps que je vivrais, tu vivras. Aussi longtemps que tu vivras, je vivrais. N'est-ce pas ce qu'on se dit ? Le soir ? Dans nos instants de doutes ? Nos besoins d'être rassurées ? Si. Alors, c'est pas le moment de s'égarer. De se questionner. Il n'y a pas de questions à se poser : tu es en vie et je le suis. Tu le resteras tant que je le serais. Alors je me dois de rester là, tout comme tu dois t'en assurer, de ton côté.
Ahah... Tu sais, princesse ? Si tu me voyais, là, maintenant, t'aurais une belle raison de me faire remarquer que "avant de juger, regarde-toi dans une glace, Ymir !". Parce que, pour le coup... J'me pisse autant dessus que tous ceux que je traite de poltrons.
J'ai peur de crever.
Peur de t'abandonner.
Tch. Promis, en rentrant, j'm'y prendrais à deux fois avant de critiquer... Ouais, non, ou pas. Ca serait changer ma façon d'être. J'veux bien être déboussolée, stressée et décontenancée par les événements, mais, faut pas déconner ni abuser. Oi ! J'suis moi, oui ou merde ? En plus, j'suis sûre que ça vous ferait chier, si j'devenais gentille d'un coup. Enfin... "Vous"... J'sais même pas si z'êtes toujours debout, les boulets. La Patate ? L'andouille ? Le couillon de canasson ? L'abruti de blond ? Le grand dadais ? Qui de vous est en sécurité ? Sont-ils avec toi, Christa ? J'te jure. Si l'un des garçons te fait la cour pendant mon absence, ils pleureront à mon retour en regrettant de ne pas avoir fini dans le bidon de tonton titan !
Tch.
...
...
Vivez. Bande de cons.
...
...
J'me ferais chier sans vous, sinon.
...
...
Puis merde quoi ! J'fais des efforts pour vous revenir en un seul morceau ! Vous la jouez pas enculés d'vos morts !


Je jette un rapide coup d’œil en arrière. Les deux titans aperçut tout à l'heure sont contournés avec brio. Voilà une bonne chose de faite et de gagnée.
Entre la brume et la poussière soulevée par les sabots de notre monture, je crois sentir... Oui... De la pluie... Fait chier ! Manquait plus que ça ! Je me protège en rabattant le capuchon de ma cape. Je cale, également, celle du Major sur son crâne. Une seconde perdue à la mettre par lui-même revient à une seconde en moins pour nos chances de survies. Dans notre situation merdique, une putain de micro seconde peut faire toute la différence.
Au moins, ces maudites gouttes chasseront ce satané brouillard. Du moins je l'espère. Manquerait plus que ça ne fasse que l'épaissir.

C'est là qu'un véritable miracle se produit. Si incroyable que je crois avoir affaire à un mirage. Non... C'est réel... Bien réel...
- Major ! A gauche, regardez !
Dans la brume se dessine une vague et massive forme. La silhouette d'un bâtiment, baignée dans le smog...
- C'est un moulin !



HRP : je n'ai pas pris en compte le château. Comme dit par MP, c'est un lieu du mur Rose, pas Maria. Du coup j'ai écrit comme si tu n'avais rien dit. J'espère que ça ira ♥

_________________

Thanks to Ophélia for the avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir   21/6/2017, 00:04

ANARCHY


feat. Ymir

Bien que j’essaye de rester concentré sur mon chemin et la façon la plus efficace de nous en sortir, Ymir et moi, je ne peux m’empêcher de laisser mon esprit divaguer.

Je jette un coup d’œil rapide à chaque corps inerte que nous croisons, au cas où ce serait celui de Livai, j’observe à travers le brouillard au cas où sa silhouette se dessinerait. Bien sûr que je la reconnaîtrais, entre mille si on me le demandait. Je ne l’ai que trop souvent admirée. Et l’optique de ne peut-être plus pouvoir le faire me laisse une boule au ventre. Je ne suis pas du genre à stresser ou à être pessimiste, mais je reste humain, et j’ai parfois peur...comme tout le monde, même après toutes ces années.

Finalement je n’aurais sans doute pas dû mettre son groupe aussi loin du mien sur le plan... Au moins je l’aurais peut-être trouvé rapidement, et j’aurais pu rentrer avec lui, ou aller n’importe où en sachant qu’il serait à mes côtés, aussi vivant que je le suis. Mais je n’ai pas la certitude que cela aurait changé grand-chose, pour preuve, je n’ai retrouvé qu’Ymir.

Pas que je m’attende à autre chose ou que je sois déçu, mais c’est fort peu. Et je ne peux m’empêcher de me questionner sur le sort des autres, celui d’Hansie, d’Eren et Armin, celui de Moblit et de chacun des soldats qui ont franchi les portes avec moi. Chaque soldat que j’ai conduit dans cet enfer.

A chaque fois c’est la même chose, à chaque fois j’ai l’impression que c’est moi qui tue ces gens, plus que les titans eux-mêmes. Parce que je n’ai pas le bon plan, ou parce que je n’y ai pas assez réfléchis... Parce que j’ai mal organisé les choses, ou simplement parce que j’ai trop d’espoirs... Ah... Si Livai m’entendrait il me mettrait sans doute un coup de pied au cul, et ce ne serait pas une mauvaise chose, au moins cela aurait le mérite de me sortir de mes pensées et de vraiment réfléchir à la façon de s’en sortir...

Mais comme pour me ramener définitivement à la réalité, la situation devient encore plus catastrophique tandis que la pluie revient en grande trombes. C’est à cause d’elle que le brouillard s’était levé et nous avons déjà eu droit à une averse il y a une heure, mais là c’est encore pire. Je vois à peine devant le bout des naseaux du cheval... D’ailleurs ça craint si jamais le sol devient trop glissant pour lui, ou trop boueux, cela pourrait considérablement nous ralentir.

Je m’apprêtais à lâcher la longe de Jean pour rabattre ma capuche lorsque je la sens sur ma tête, visiblement mon paquetage arrière a compris ce dont j’avais besoin, je l’en remercierai surement plus tard, ce n’est pas le moment.

-Major ! A gauche, regardez !

Je détourne mon regard du chemin devant nous pour suivre le bras tendu d’Ymir vers une silhouette dessinée à travers la brume. Un titan ? Non...c’est immobile et les proportions sont différentes. Je plisse légèrement les yeux pour reconnaître la forme d’un bâtiment.

-C'est un moulin !

Et elle a raison. Je tire sur les hanses de notre monture pour prendre la direction de l’endroit indiqué plus tôt en espérant que nous y soyons un peu plus en sécurité, ce qui ne me semble pas bien difficile. Peut-être même que nous pourrions y retrouver du monde, ou au moins y faire une halte et transformer l’endroit en base de fortune le temps que le brouillard nous quitte.

La pluie par contre ne cesse pas et je sens que des flaques se forment où le sol a été plus martelé, le cheval manque d’ailleurs d’y trébucher mais il se reprend heureusement bien vite. Il faudra que je vérifie qu’il n’est pas blessé.

Quelques minutes plus tard, nous parvenons au moulin qui semble désert. Le brouillard est beaucoup moins épais ici et je fais stopper Jean afin de pouvoir en descendre. Je reste sur mes gardes et je pousse la grande porte pour voir à l’intérieur.

-Il n’y a personne, il semble que nous soyons les premiers, ou les seuls à être arrivés jusqu’ici.

Je jette un coup d’œil aux alentours, c’est relativement calme, je ne sais pas si je dois m’en réjouir ou m’en méfier d’autant plus.

-Je propose que l’ont reste à l’abri le temps que la pluie cesse, c’est dangereux pour le cheval par ce temps et je ne tiens pas à blesser notre seul moyen de transport... Tu n’as rien toi ?

Je la regarde de haut en bas, elle ne semble pas être blessée mais on ne sait jamais. Je rentre dans le moulin et je retire ma cape pour l’essorer et ainsi m’éviter de porter une tonne de tissu mouillé sur les épaules. Je ne suis pas serein pour autant, Livai est toujours dehors, je ne sais où...




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir   

Revenir en haut Aller en bas
 
[58e Exp] Anarchy || Erwin & Ymir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sons of Anarchy (Introduction)
» Sons Of Anarchy
» Sons of Anarchy : saison 1
» Maréchal Erwin Rommel.
» ERWIN OLAF [ Photographie. ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: L'extérieur des murs :: Villages en ruines-
Sauter vers: