Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [ 58e Expédition ] Solitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soldat
Messages : 25
Date d'inscription : 02/04/2017
MessageSujet: [ 58e Expédition ] Solitude    12/4/2017, 21:09


   
[58e Expédition ] Solitude…
feat. Erwin Smith


   

Pourquoi tout ne se déroulait jamais comme Sasha l’espérait ? Il fallait toujours qu’il y ait des imprévus. Des petits grains de sables qui venaient gripper le rouage si parfait du futur qu’elle espérait. Ça avait toujours été ainsi. Petite déjà, quand elle allait chapardait dans le garde mangé, elle s’imaginait toute une série de plans tordus pour réussi son larcin sans anicroche. Mais à chaque fois il y avait quelque chose qui n’allait pas. Une intrusion inopinée. Une porte fermée à clé… Toujours ! Elle en était même arrivée à penser qu’elle devait porter la poisse ! Un véritable chat noir sur patte ! Elle n’était pourtant pas très supersticieuse mais là il fallait avouer que tout portait à croire qu’elle avait raison.

Plus tard encore, il avait fallu qu’elle se laisse stupidement convaincre par le discours héroïque d’Eren Jaeger. Ces belles paroles l’avaient conduit directement chez les explorateurs ! Elle ! La timide froussarde de service, dans le Bataillon d’Exploration ! Les jambes tremblotantes et la voix chevrotante, elle avait cru tomber dans les pommes quand le Major Erwin Smith avait salué le courage de ceux qui étaient restés. Un peu plus et elle aurait été capable de se pisser dessus ! Ca aurait été plutôt mal venu… Et Connie n’en aurait pas fini de se moquer d’elle ! Même s’il ne faisait pas le fier non plus ce soir-là !  Comment Sasha avait-elle pu se retrouver dans le bataillon d’exploration elle qui revait pourtant de rejoindre la garnison…. Si ce n’est pas un manque de chance ça alors qu’est ce que ça peut bien être ?

Mais elle ne regrettait pas. Elle ne regrettait rien. Comment pouvait elle regretter cette décision alors que grâce à cela elle avait pu faire une rencontre qui allait par la suite bouleverser le cours de la vie. Cette rencontre, c’était celle avec Hansie Zoe, chef d’escouade bien plus âgée qu’elle mais qui savait lui apporter, par ses sourires, ses gestes et son attitude une certaine stabilité et un réconfort que Sasha n’avait pas encore trouvé jusque-là.

Hansie…. Elle était à la fois sa supérieure hiérarchique et sa meilleure amie. Rares étaient ceux au courant de la relation entre la jeune soldate et la chef aguerrie. De son coté, Sasha en avait parlé à Connie, son meilleur ami, son confident. Mais Hansie, elle, en avait-elle parlé à quelqu’un ? Au Caporal-chef Livaï peut être ? Ils étaient amis après tout…. Au au Major Erwin Smith ? Peut être même à Mike Zacharias…  Ou à personne…

Leur relation avait pris bien plus d’ampleur au retour de la 57em expédition. Tout le monde était sonné… Tout le monde était effrayé et tétanisé par la décision prise par l’état-major supérieur des armées. La dissolution du bataillon ou la tête du titan Féminin…. Dans ce contexte particulier, Sasha avait trouvé auprès de Hansie un véritable soutiens.

La 58e expédition extra muros rappela à Sasha combien la malchance semblait vouloir s’accrocher à sa peau. Elle avait été rassurée d’apprendre que pour l’opération elle serait confié à l’escouade d’Hansie Zoe. Un soulagement complet. L’expédition précédente avait été un véritable calvaire pour Sasha qui s’était retrouvée confrontée au titan dès le début du déploiement de la formation longue distance. Cette fois, sous l’autorité d’Hansie et positionnée à l’arrière du convoi, elle espérait bénéficier d’un peu plus de chance…. Ou pas.

Sasha avait assisté, comme tout le monde, à la tombée rapide d’un rideau de brume qui les avait enveloppés. Elle avait croulé sous les trombes d’eau qui s’étaient abattus sur eux, inondant leur vêtements, rendant la terre boueuse et faisant glisser les chevaux qui galopaient. Elle avait compris qu’une fois encore rien n’allait se passer comme c’était prévu. Elle n’avait pas mesuré l’étendu de la gravité de la situation mais elle avait su que quelque chose de dramatique était sur le point de se produire Un éclair fendit le ciel et elle avait cru entendre le craquement sinistre du tonnerre. Elle se rendit compte que tard qu’il s’agissait en fait d’un hurlement de terreur d’un de ses camarades en train de se faire dévorer par un titan.

Les titans… partout…. Ils encerclaient les soldats. Les cheveux hennissaient, les fumigènes n’étaient plus d’aucune utilité. Ça criait. Ça hurlait.  Sasha fonçait tête baissée devant elle. Elle essayait de ne pas perdre de vue la croupe du cheval de Hansie située juste devant. Mais un titan déviant surgit de nul par, la surprenant par la droite. Sasha avait hurlé. Elle avait changé sa trajectoire pour éviter le déviant. Plongée dans une nappe de brouillard épais, elle avait perdu tous ses repères. Elle avait perdu Hansie…

Ce n’est qu’avec le bruit des sabots qui martelaient le sol qu’elle essaya de se repérer. Elle aurait été incapable de dire combien de temps s’était écoulé. Elle n’avait retenu qu’une seule et unique chose : Trois…. C’était le nombre de titans qu’elle avait réussi à tuer. Trois…. Elle ne saurait même plus dire comment. Elle avait agi par instinct de survie plus que par réflexion. Elle aurait pu être fier d’avoir réussi une telle prouesse dès sa seconde expédition mais l’heure n’était pas à la satisfaction. Le corps complétement glacé en raison de ses vêtements trempés, ses cheveux collants son visage ruisselant et quelques blessures minimes déchirants son uniforme, Sasha aurait donné n’importe quoi pour se retrouver loin… très loin d’ici…

Mais peu importe où elle regardait elle ne trouvait personne. Elle ne voyait que le brouillard et cette pluie battante qui constituait une sorte de rideau lui masquant la vue

« HANSIE !!! CONNIE !!!! »

La jeune chasseuse avait les sens aux aguets. Serrant fermement les rennes de son cheval dans ses mains elle observait partout autour d’elle. Un titan pouvait arriver de n’importe. Elle ne pouvait s’empêcher de jeter des regards nerveux dans toutes les directions alors que son cheval, à l’arret, piétinait le sol nerveusement, créant une sorte de bouillasse dans laquelle il s’enlisait sous cette pluie de plus en plus diluvienne

« HANSIE !!!!! CONNIE !!!! HEYY ! Quelqu’un m’entend ??!!! »

La panique commençait à monter. Le silence était toujours entrecoupé de bruits de lutte. Un nouvel hurlement effroyable résonna soudainement. Des larmes roulèrent sur les joues de Sasha qui avait l’impression d’être prisonnière d’un piège terrible et invisible. Elle se remémora alors ce qu’on leur avait appris lors des brigades d’entrainement : ne jamais laisser sa monture à l’arrêt. Il fallait galoper. Mais vers où aller ? Elle n’avait plus aucune repères et elle ne possédait rien pour s’orienter. Elle était incapable de dire où se trouvait les murs et ou devait se trouver ses camardes.

Elle donna un coup de talon dans les flancs de sa monture qui s’élança immédiatement au galop. Le froid créé par le mouvement de l’air était encore plus glacial. Sasha tremblait. De froid. De nervosité. De peur.  Fendant l’air sur sa monture, elle ne pouvait s’empêcher d’appeler à  l’aide toute en ayant conscience que ça pouvait aussi rameuter les titans environnants

« AU SECOURS !!!!! HANSIE !!!! CONNIE »

C’est alors que l’ombre d’un cavalier se découpa à l’horizon. Sacha dut plisser les yeux pour réussir à distinguer la personne qui venait lui prêter main forte. Elle ne put vraiment le reconnaitre que lorsqu’il se plaça à côté d’elle. Une immense vague de soulagement s’empara d’elle lorsqu’elle reconnut l’imposante stature du Commandant Erwin

« Major ! On s’est fait attaquer par l’arrière par une horde de titans ! J’ai perdu mon escouade ! Major !! Qu’est ce qu’on va faire ? »



XxxxxxxxxX


3 jours plus tard….


Le temps s’était arrêté pour Sasha le jour où avait débuté cette affreuse mission qui n’avait encore pas prit fin. Pour elle, tout du moins…. Et pour plusieurs autres soldats retenus en otage d’une vie en sursis, prisonniers à l’extérieur des murs.

Le soulagement s’était emparé d’elle lorsqu’elle avait réussi a retrouver le Major Erwin. Mais ça fut de courte durée. Quand la météo se montra de nouveau plus clémente, le brouillard se leva pour laisser place à la constation et au carnage qui avait eu lieu durant l’expédition. Des corps démembrés… du sang… des morts… des carcasses de titans à moitié évaporées…. La peur au ventre, Sasha avait cherché parmi les cadavres la présence d’un visage familier. Elle n’y trouva ni celui de Connie, ni celui d’Hansie. Pouvait elle espérer qu’ils soient encore en vie ?

D’après le Major Erwin, la mission était un échec complet. Selon lui, toujours, une partie du bataillon avait du être contraint de rejoindre les murs pour se mettre en sécurité. Il n’avait pas confirmation de l’hypothèse qu’il avançait mais il prétendait suffisamment bien connaitre Livaï et Hansie pour savoir que tous deux prendraient la décision de se réfugier au mur afin de sauver le plus grand nombre de soldat encore en état de rebrousser chemin.

Pour les autres…. Ils étaient encore là, à l’extérieur, abandonnés à cette vie de misère où ils devaient lutter à chaque instant pour leur propre survie. Lutter contre la menace permanente des titans. Lutter contre la faim, lutter contre la maladie pour les pauvres soldats blessés dont il fallait s’occuper…

Le Bataillon d’Exploration avait la chance de compter quelques bases extérieures qui leur servaient de refuges. Les soldats voyageaient de nuit, progressant lentement de base en base pour essayer de rejoindre avec le moins de perte humaine l’enceinte des murs où vivait le reste de l’humanité. En journée, ils restaient enfermés dans les parois de leurs bases pour éviter autant que possible de se faire repérer par le titans. Cette vie complétement décalée était difficile à gérer. Que ce soit pour chasser et trouver du gibier en pleine nuit ou pour réussir à supporter ce rythme épuisant pour leur corps déjà fatigué

Sasha ferma les yeux…. Assise à même le sol en pierres brute sd’une des pièces du bastion, elle s’était recroquevillée sur elle-même. Son estomac criait famine depuis des heures et elle devait se concentrer pour ignorer les longues plaintes que son ventre vide manifestait bruyamment. Connie lui manquait tellement…. Ses blagues, son sourire, son sens de l’humour… s’il avait été là il lui aurait sorti une ou deux bêtises dont il avait le secret et Sasha aurait retrouvé un peu le sourire, c’était certain. Hansie lui manquait aussi… Terriblement. Elle n’avait même aucune garantie qu’elle soit vivante. Pas plus que Connie d’ailleurs. Pas plus que tous ceux qu’elle n’avait pas revu depuis le départ, trois jours plus tôt, du district est du mur Rose.

Les jambes repliées contre elle et la tête dissimulée dans ses bras, Sasha se forçait de ne pas pleurer. Elle avait la chance d’être encore en vie. Ce n’était pas le cas de beaucoup de ses camarades. Et puis elle n’était pas complétement seule non plus… Ymir était là… C’était son amie non ? Elles allaient pouvoir se serrer les coudes dans cette épreuve difficile…..

Des bruits de pas se firent entendre et Sasha releva la tête pour voir qu’il s’agissait du Major Erwin. Ne tenant pas à passer pour une soldat déprimée, elle se dépêcha de se remettre debout sur ses pieds et de lui adresser un salut militaire plus que parfait

« Major Erwin…. »


Elle rompit le salut et le regarda en penchant un peu la tête sur le côté. Il avait l’air épuisé. Ses joues paraissaient creusées par la fatigue et son temps était bien plus blafard qu’à l’accoutumée. Une petite barbe naissante dévorait déjà son visage alors que ses cheveux blonds, habituellement si bien coiffés, étaient complétement désordonnés. Tout comme devaient être ceux de Sasha dont le ruban avait cédé, laissant dégringoler sur ses épaules une cascade de cheveux bruns partiellement emmêlés.

« Je peux vous aider à fa…… »

Un bruit de gargouillement la coupa dans son élan. Son ventre se manifestait au pire des moments. Elle avait faim…. Et elle se sentait carrément gênée que son estomac décide de le montre devant le Major qui n’était pas responsable de la famine dont souffrait les rescapés de son bataillon boiteux

Sasha croisa ses mains sur son ventre et se recroquevilla, terriblement mal à l’aise et gênée  

« Pardon… excusez-moi Major… c’est… un petit gargouillement de rien du tout… ça va passer ! Je… laissez-moi vous aider à faire quelque chose… Je peux être utile vous savez…. »

Elle se mordilla un peu la lèvre avant de baisser le regard. Elle se sentait toujours responsable de n’avoir pas pu etre davantage utile aux soldats de son escouade. Elle avait vu le corps de plusieurs d’entre eux gisants inertes, sans vie, partiellement dévoré par les titans. Comment ne pas se sentir responsable quand autant de camarades perdent la vie ?

« Je n’ai rien pu faire pour aider mon escouade… alors… laissez-moi vous aider… s’il vous plait… pour me racheter un peu…. de mon incompétence à avoir pu les sauver…  »


   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[ 58e Expédition ] Solitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La solitude des nombres premiers, Paolo Giordano
» comparatif auto-édition et édition à la demande
» réédition de "Chair Fraîche" de Maurice Drack
» Sériephile : vos grands moments de solitude.
» HAIKU : SOLITUDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: L'extérieur des murs :: Le mur Maria-
Sauter vers: