Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caporal-chef
Messages : 236
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    14/4/2017, 09:58


   
Et ils vécurent heureux et eurent….  
feat. Erwin Smith

   
«  On est bientôt arrivés ? »

Dis-le encore une fois et on fait demi-tour ! J’ai cette réplique sur le bout de la langue mais je me contiens. Je me contente juste de me contorsionner sur le siège passager que j’occupe dans notre voiture. Je tourne la tête vers le siège arrière où j’arrive à voir notre fils, la visage légèrement boudeur et ses mains serrées sur un Némo en peluche un peu trop gros pour ses si petites paluches.

« Encore un peu de patience, Lukas. On y est presque »

Je sais que le voyage est super long pour un gamin de trois ans. Moi-même j’avoue que je commence à en avoir plein le cul. On a quitté la maison de super bonne heure ce matin. Le soleil n’était encore pas levé. J’ai préparé Lukas en speed pendant qu’Erwin s’occupait de charger la voiture et de vérifier la maison. Bien habillé et attaché dans son siège auto, une petite couverture sur lui pour combattre le froid trop matinal, Lukas n’avait mis qu’une poignée de minutes avant de s’endormir, bercé le mouvement de la voiture. Pour ma part en revanche, pas de prolongation de nuit… Erwin est au volant et je me charge de lui faire la conversation pour que le temps passe plus vite et lui éviter un coup de fatigue.

On pourrait très bien alterner. J’ai mon permis tout aussi bien que lui. Mais à chaque fois que je suis au volant Erwin me stress tellement qu’on finit toujours pas s’engueuler. Il trouve que je conduis trop brusquement et je ne comprends absolument pas ce qu’il a à reprocher à ma façon de piloter ! Contrairement à lui, moi je n’oublie pas de mettre mes clignotants neuf fois sur dix ! A force j’ai pris spontanément l’habitude d’aller sur le siège passager et de lui céder le volant lorsqu’on doit se déplacer ensemble. Et en définitive ça me va très bien comme ça puisque je peux m’occuper de Lukas, bidouiller sur mon phone, envoyer des sms à Eren, et gérer la playlist de l’autoradio pendant qu’il doit rester concentré sur la route, les mains sur le volants et les pieds sur les pédales.

« Pourquoi vous voulez pas me dire où qu’on va ? »


Je soupire. C’est vrai que sur ce coup-là on a peut-être pas été trop cool avec lui… On l’a sorti de son lit, on la foutu dans la voiture et on est parti sans rien lui dire. Il doit se poser une tonne de question. Surtout qu’il est aussi curieux que son père ce qui, entre nous, n’est pas peu dire.

« Parce qu’après ça ne serait plus une surprise… »

Je regarde son petit visage rond retousser les lèvres dans une mimique boudeuse que je connais que trop bien pour l’avoir vu tant et tant de fois sur le visage, plus mature, d’Erwin quand il essaie de me faire croire qu’il me fait la gueule. Mais quand Erwin fait la gueule ça dure jamais plus de cinq minutes. C’est un avantage dont il ne bénéficie pas avec moi. Parce que quand je fais la gueule, ça peut durer la journée complète !

«  Allez Lukas… Je te promets qu’on est bientôt arrivé ! Et je te promets que ça vaut le coup d’avoir attendu tout ce temps. »

Parce que oui, on ne va pas n’importe où ! Ce n’est pas spécialement le genre d’endroit dans lequel j’aime aller – trop de monde, trop de bruits, trop…. de capitalisme à l’américaine – mais tous les gosses rêvent d’y poser les pieds !

Disneyland….

Le pays où la magie a un prix…. Et pas qu’un petit ! Mais on va passer sur le sujet des billets d’entrée excessivement chers. N’empêche que quand Erwin m’a annoncé le tarif qu’il avait vu sur Internet j’ai cru que j’allais tomber dans les pommes. Je ne suis pas radin, loin de là. Mais le prix des trois billets plus du trajet nous aurait permis d’aller une semaine complète tout frais payés en vacances au bord de la mer…. Abusé !!!

Je me replace comme il faut sur mon siège et branche mon téléphone portable à l’autoradio via le câble usb. Je farfouille dans ma bibliothéque de musique pour tomber sur des titres que je sais qu’Erwin aime. Je balance Rammstein et je pose ensuite ma main gauche sur sa cuisse pour la lui caresser un peu

« On est bientôt arrivé ? »

A mon regard et à l’intonation de ma voix que j’ai volontairement rendu un peu enfantine, Erwin aura deviné que je le taquine. Je me penche sur mon siège pour aller déposer un baiser sur sa joue alors qu’il s’est légèrement incliné dans ma direction lorsqu’il a deviné mon intention. Il est concentré sur la route et je regarde son profil sérieux sur lequel s’est dessiné un sourire.

«  Heichou….. »

Je tourne de nouveau la tête vers Lukas, manquant presque de me faire un torticolis, pour le regarder. Dès qu’il a pu parler il m’a appelé ainsi, imitant Erwin dans cette appellation mignonne qui me faisait râler autrefois mais à laquelle je me suis habitué maintenant. Et plus c’est pratique… Papa c’est Erwin. Heichou c’est moi… C’est quand même mieux que « Papa Erwin » et « Papa Livaï »….

«  J’ai faim…. »

Ha ! L’estomac sur patte celui-là ! Comme son père tiens ! Parce que moi j’ai plutôt un appétit d’oiseau. Du moins c’est ce que Erwin se plait à me répéter. De toute façon on va être clair : Lukas c’est le portrait craché d’Erwin ! Tant pas son physique de beau gamin blond aux yeux bleus que par son caractère bien moins compliqué que le mien. Limite je serais presque dégouté pour le coup… Putain de merde c’est pas comme si c’était moi qui l’avait porté neuf mois ! Neuf mois super difficile avec une grossesse – no comment – bien merdique en plus ! Remboursé !!!! Enfin je dis ça sans en penser un traitre mot. Lukas c’est la prunelle de mes yeux. Mon trésor. Ce que j’ai de plus précieux. Tout comme son père. Ils représentent à eux deux toute ma vie.

« Ouais attends deux secondes. »


Super Heichou pense à tout ! Et notamment à avoir pris un sac contenant de la bouffe. Je farfouille donc dans le sac qui git à mes pieds et j’en sorts un petit sachet de BN au chocolat que je tends tant bien que mal à Lukas. Faut dire que depuis qu’on est parti il n’a pas eu de petit déjeuner le pauvre. Pas étonnant qu’il soit affamé

« Tiens… tache de pas foutre de miettes partout s’il te plait »

Parce que si y a bien un truc que j’aime pas c’est d’avoir une voiture dégueulasse. Ou une maison dégueulasse. Bref j’aime pas quand c’est sale ! Et je m’applique au quotidien de tout faire pour que notre maison soit la plus propre et rangée possible ! Et avec un enfant croyez bien que ce n’est pas facile ! Et je parle pas de Lukas là !!!! C’est son père le gamin qui laisse tout trainer !!!! Parce que ô miracle, pour le coup, Lukas tient de moi ! Il est un poil manique sur les bords et il range parfaitement sa chambre et ses jouets !

«  T’en veux un ? »

Je désigne à Erwin le sachet de gâteaux que j’ai entamé avant d’en prendre un pour moi. Parce que le chocolat ça ne se refuse pas !

Erwin sort de l’autoroute et je vois la circulation commencer à se densifier. Nous ne sommes pas en période de vacances scolaires et nous sommes en pleine semaine, un lundi. On a essayé de prendre un jour pendant lequel on pensait qu’il y aurait un peu moins de monde pour éviter d’avoir à trop faire la queue.

Je me tourne vers Lukas et je lui souris

« Lukas, on arrive ! Tu fermes les yeux et tu mets tes mains dessus. Interdit de tricher ! Tu attends qu’on te le dise pour les ouvrir, ok ? »

Il rit et il se dépêche à se couvrir ses yeux de ses petites mains. J’adresse un regard à Erwin alors qu’au loin on voit les hôtels de Disney village se découper à l’horizon. On avance sur une route parfaitement entretenue. Pas un brin d’herbe plus haut que l’autre et des massifs de fleurs et magnifiquement fournis.

Finalement on ne met que deux minutes supplémentaires pour arriver au peage du parking. Il y a un grand portail aux couleurs et aux personnages de Disney. Je repose ma main sur la cuisse d’Erwin que je lui caresse

« C’est bon Lukas, tu peux regarder »

Je tourne la tête pour le voir faire. Il a un moment durant lequel il semble buguer. Il regarde partout sans comprendre. Puis soudainement son visage s’illumine, ses yeux s’élargissent et son sourire heureux éclair tout son visage

« On est à Disneyland !!! Merci Papa !! Merci Heichou !!! »

Ha… Mon cœur loupe un battement.  Le voir si heureux me rend heureux également. Je me penche de nouveau pour embrasser discrètement les lèvres d’Erwin, profitant que la voiture se trouve à l’arrêt

« Merci papa… pour avoir eu cette bonne idée »


     

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 133
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    14/4/2017, 15:33

Ils vécurent heureux et eurent...


feat. Heichou ♥

-On est bientôt arrivés ?

-Encore un peu de patience, Lukas. On y est presque


D’après mes calculs cela doit faire la douzième fois qu’il pose cette question depuis qu’il s’est réveillé, et heureusement qu’il a dormi la moitié du voyage...

Enfin, je vais pas me plaindre si ce n’est que cette question qui revient plusieurs fois. Nous avons la chance d’avoir un garçon calme qui ne passe pas son temps à crier et piailler, à chialer pour rien et à nous en faire voir de toutes les couleurs. En bref, c’est un amour, comme sa mère. Enfin...son père, mais sa mère un peu quand même... Vous avez compris quoi.

Et puis je ne peux pas lui en vouloir d’en avoir marre et d’être impatient, c’est pas facile à occuper un gamin de cet âge, et au bout d’un moment il s’ennuie... Mais bon fort heureusement le GPS indique que nous arrivons dans peu de temps, et j’en suis bien heureux parce que je commence à en avoir marre, j’ai besoin de me dégourdir les jambes et de sortir de cette bagnole...

Je fatigue un peu aussi, j’aurais pu laisser Livai conduire mais...comment vous dire... Je préfère éviter. Je n’arrive pas encore à comprendre comment il a pu avoir son permis, et surtout, comment il fait pour le conserver en roulant comme ça. Il va bien trop vite, j’ai la flippe à chaque ligne droite, sans parler des virages... Et puis il engueule la terre entière prétextant qu’on lui refuse la priorité alors qu’elle n’était pas à lui... Un vrai calvaire, aussi bien pour moi que pour lui qui doit, du coup, me subir à côté...

-Pourquoi vous voulez pas me dire où qu’on va ?

-Parce qu’après ça ne serait plus une surprise… Allez Lukas… Je te promets qu’on est bientôt arrivé ! Et je te promets que ça vaut le coup d’avoir attendu tout ce temps.


Je lève les yeux vers le rétroviseur pour regarder sa petite tête boudeuse, c’est adorable, limite je ferais bien exprès de l’embêter pour qu’il boude encore un peu, mais il parait que ça ne se fait pas, loin de moi l’envie de passer pour un père indigne. Je pense l’avoir fait assez souffrir pour aujourd’hui en l’arrachant à son lit pour partir il ne sait où... Mais, j’ai la certitude qu’on sera tout pardonné une fois sur place, c’est mon petit doigt qui le dit.

Faut dire qu’on s’est pas foutu de sa gueule mine de rien, et c’est même pas son anniversaire... Ah, il est peut-être un peu trop gâté non ? C’est ce que dit ma mère à chaque fois... Mais nous n’avons qu’un seul enfant c’est normal de vouloir lui faire plaisir... Zut.

C’est donc sans raison particulière que j’ai eu l’idée d’une petite virée à Disneyland, aussi bien pour Lukas que pour moi, je suis bien obligé de l’admettre. J’y suis déjà allé avec mes propres parents il y a 20 ans mais le parc a bien changé depuis... Et maintenant ils ont des attractions Star wars et ça c’est trop cool !!! Argument en béton pour justifier la somme faramineuse dépensée pour cette journée... Somme qui ne va cesser de croitre une fois dans le parc... Heureusement que j’ai prévu un petit budget spécial...

J’accélère un peu et je double deux voitures avant de regarder Livai du coin de l’œil.

-Tu peux mettre de la musique s’il te plait ?


Et je retourne mon attention sur la route alors qu’il me prouve une fois de plus qu’il a bon goût... Rammstein. Je commence donc à fredonner un peu alors que sa main prend place sur ma cuisse pour une agréable caresse. Je le laisse faire sans problème vu que j’apprécie le contact, et je repose mon regard sur lui un instant quand il prend la parole...

-On est bientôt arrivé ?

Je ne peux m’empêcher de sourire à la question, surtout posée de cette façon... Quel sale gosse quand il s’y met ! Je me penche un peu en direction de son siège quand il s’avance vers moi, sans quitter la route des yeux, et je reçois un bisou sur la joue avec plaisir. Il est adorable, il sait aussi comment se faire pardonner...

-Si tu continue je te laisse au bord de la route mon chéri...


Mon sourire s’agrandit un peu, c’est évidemment une blague, je me demande même pourquoi je me sens obligé de le préciser. Mais j’avoue que c’est un petit plaisir coupable que de l’embêter... Sauf quand il commence à bouder, ça peut durer des heures et j’aurais beau faire n’importe quoi, c’est mort et enterré je ne peux qu’attendre qu’il ait décidé de ne plus faire la gueule...

Comme la dernière fois, il m’a fait un caca nerveux parce que je n’avais pas mis ma tasse de café vide dans le lave-vaisselle donc ça avait laissé une trace ronde et brune sur la table basse... Et je n’ai pas trouvé mieux que de foutre un coup de feutre au milieu pour faire un sourire et des yeux, en accusant le gamin d’avoir fait ça. Il n’a pas du tout rigolé, au contraire, il a tiré la tronche après m’avoir engueulé, et ça a duré jusqu’au soir où je lui ai fait oublier avec des papouilles et un câlin un peu tendancieux.... Non mais...voilà à quoi j’en suis réduit !!

-Heichou… J’ai faim…

-Ouais attends deux secondes.


Ah ben voilà, il ne l’avait pas encore faite celle là, ça m’étonnait déjà. D’habitude il passe son temps à réclamer de la bouffe, un vrai gouffre ce gosse, le digne héritier de son père de ce côté, mais avec les mêmes goûts que Livai, surtout s’il s’agit de chocolat. C’est à se demander lequel en mange le plus... Certainement pas moi en tous cas. Ben tiens, le voilà qui sort des BN au chocolat, qu’est-ce que je disais...

-Et on dit quoi ?

-Si te plait...

-Ouais je préfère.


La politesse c'est important, trop de gosses n'ont aucune éducation et ça, il n'y a rien de tel pour m'enerver. Du coup on essaye de lui inculquer les bases petit à petit.

-Tiens… tache de pas foutre de miettes partout s’il te plait... T’en veux un ?

-Pourquoi pas...


Je suis pas forcément fan de ces gâteaux, je préfère les Granola, surtout si c’est ceux au chocolat et au caramel... Mais j’ai un peu la dalle alors je ne vais pas refuser un petit encas proposé si gentiment. Je pivote ma tête vers Livai en ouvrant la bouche pour qu’il me serve directement afin que je n’ai pas à m’embêter avec le gâteau.

-Aaaah....


Je le laisse donc me servir avant de refermer la bouche et de grignoter tranquillement alors que le trajet touche à sa fin, il nous reste moins d’une dizaine de minutes avant d’arriver, ce qui soulage un peu tout le monde...

Le trafic est assez dense et c’est sans doute le bout du trajet le plus stressant et énervant bien qu’il soit le plus court, mais je n’en montre rien, ce sont les derniers moments alors je prend sur moi tandis qu’on s’approche dangereusement du parc, ou du moins de son parking.

-Lukas, on arrive ! Tu fermes les yeux et tu mets tes mains dessus. Interdit de tricher ! Tu attends qu’on te le dise pour les ouvrir, ok ?

Je fais un petit sourire en regardant à nouveau Lukas dans le rétroviseur, il est vraiment adorable, j’espère sincèrement que tout cela lui fera plaisir même si je n’en doute pas. Quel enfant ne rêve pas d’aller passer au moins une journée à Disneyland ? Sérieux ça n’existe pas ! Je regarde Livai et je lui adresse un sourire en posant ma main sur la sienne qui caresse ma cuisse. Je lui signale d’un hochement de tête afin qu’il autorise Lukas à regarder maintenant...

-C’est bon Lukas, tu peux regarder

Je profite qu’on soit arrêter pour tourner la tête vers lui afin d’observer sa réaction, en espérant que ce ne soit pas la même qu’un gosse que j’ai vu sur internet qui s’est mis à pleurer toutes les larmes de son corps...mais pas de joie... parce qu’il avait peur de la sorcière de Blanche-neige donc il ne voulait pas y aller et la croiser...

Lukas a un petit moment où il ne semble pas comprendre où il se trouve, il tourne la tête dans tous les sens avant que la lumière se fasse...

-On est à Disneyland !!! Merci Papa !! Merci Heichou !!!

Le voir aussi heureux me faire sourire, c’est vraiment une sensation des plus agréables que de le voir dans un tel état de joie. Rien que pour ça, je ne regrette pas d’avoir passer des heures sur la route en me privant de sommeil. Le bonheur de son enfant est vraiment le plus beau des cadeaux, y’a pas à dire.

-Je crois que ça lui plait...

Je souris avant de recevoir un petit bisou de Livai qui est le bienvenu. Je répond à son baiser doucement avant que nos lèvres se séparent et qu’il chuchote contre elles...

-Merci papa… pour avoir eu cette bonne idée.

-Et merci Heichou de l’avoir accepté...


Je lui souris à nouveau avant de me retourner vers la route pour passer le péage et enfin nous garer. Je suis agréablement surpris de constater que le parking n’est pas entièrement bondé, on a bien fait de choisir de venir un lundi, avec un peu de chance il n’y aura pas trop de monde. Je pousse un profond soupire de soulagement au moment de sortir, il était temps !

Je m’étire une fois dehors et je regarde autour de nous, rien que le parking nous met dans le bain, et les décors qu’on aperçoit donnent envie d’entrer au plus vite dans le parc. Je m’occupe de sortir le sac prévu pour la journée et je le met à mon dos pendant que Livai s’occupe de Lukas, on lui prend chacun la main pour avancer vers l’entrée.

-Alors, t’es content mon grand ?

-Oh ouiiii ! Je vais pouvoir voir Mickey! Et... et tu crois que la reine des neiges sera là ?


Je rigole doucement alors qu'il me regarde avec tout l'espoir du monde. Je n'ai jamais compris ce qu'il avait avec ce dessin animé mais il l'adore... Et peu importe que ce soit une princesse, il est complètement fan, sans pour autant en vouloir un tshirt hein...

-Peut-être... Si elle est pas là, Heichou il va la ramener par la peau des fesses...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caporal-chef
Messages : 236
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    14/4/2017, 20:21


   
Et ils vécurent heureux et eurent….  
feat. Erwin Smith

   
Cette année ça fait dix ans…. Dix que Erwin et moi sommes ensemble. Et nous ne sommes pas mariés pour autant. Le mariage, toutes ces conneries là, ça ne m’intéresse pas. Erwin n’a pas besoin d’avoir une bague au doigt pour savoir que je l’aime et que je lui appartiens. Il n’a pas besoin que je lui jure amour et fidélité jusqu’à notre mort pour savoir que jamais que ne le ferai cocu ni ne l’abandonnerai. J’aime pas trop toutes ces cérémonies. Combien y a-t-il de couples mariés qui divorcent ? Le mariage ne rends pas plus ou moins heureux… C’est juste un concept archaïque et stéréotypé pour faire genre qu’on rentre bien dans le moule comme il faut.

Dix ans… putain ça passe trop vite. Quand je repense à nos débuts… c’était pas gagné pourtant. Tout m’agaçait chez Erwin a commencer par ses cheveux trop blonds, ses yeux trop bleus, ses sourires trop charmeurs…. Tout ! Je le trouvais trop sure de lui. Il était tout ce que je n’étais pas et même si Hansie ne cessait de me répéter que les opposés s’attirent je refusais de l’écouter ou de l’entendre….

Et voilà le résultat, dix ans plus tard. Nous sommes dans la même voiture, roulant à vive allure juqu’a Disneyland Paris avec notre enfant s’impatientant sur le siège arrière et nous demandant toutes les trente secondes si on arrive bientôt….

L’occasion qui m’est donnée de taquiner Erwin est trop grande pour que je la laisse passer. Je profite donc qu’il est concentré sur la route pour imiter Lukas en demandant à mon tour si on est bientôt arrivés. Petite voix mielleuse à l’appui pour parfaite la mine suppliante que je lui adresse


-Si tu continues je te laisse au bord de la route mon chéri...

Mon chéri….. Il ne m’appelle jamais ainsi d’habitude alors je comprends immédiatement qu’il plaisante et qu’il n’a aucune intention de me déposer sur une air d’autoroute même si je l’emmerde au plus haut point. Je suis absolument pas fan des «  mon chéri », «  mon coeur », « mamour…. »… C’est d’un romantisme accablant et Erwin le sait parfaitement. Le seul petit nom qu’il utilise reste le fameux «  Heichou » qu’il s’est fait subtiliser par Lukas. Heichou…. Ca veut dire «  Caporal » en japonais… Au début il m’appelait ainsi pour me faire rager en raison de mon caractère, selon lui, un peu trop autoritaire et ma façon de lui donner des ordres un peu trop présente…

Quant à moi…. Pas de petit surnom d’amour. Erwin c’est très bien !! Et quand vraiment j’en ai plein le cul de son attitude c’est à grand renfort de «  Erwin Smith !! » que je m’adresse à lui. Comme le mois dernier quand ce crétin m’a dessiné un smiley sur la table basse su salon. Putain rien que d’y repenser je sens la moutarde de monter au nez ! Et sa serviette de bain on en parles ? ! C’est pas compliqué de l’étendre une fois qu’il a fini de l’utiliser bordel de merde ! On ne laisse pas trainer ca n’importe ou n’importe comment ! Tous les jours je lui répète mais ça ne veux pas rentrer dans la caboche de monsieur !

J’entame le paquet de BN et j’en donne à Lukas quand ce dernier m’en réclame. Je n’hésite pas plus qu’un quart de seconde avant d’en prendre un pour moi et j’en propose aussi à Erwin bien que je sache pertinent que ce n’est pas ses préférés. Il préfère les Granola et je lui donne entièrement raison sur ce point-là. Mais je n’en ai volontairement pas pris parce que nous somme au mois de juin et que je redoutais que le chocolat fonde en raison de la chaleur estivale annoncée. Après les gâteaux son dégueulasse, on s’en fout plein les mains et plein les fringues…. Avec les BN ça limite un peu les dégâts

Erwin se penche de mon côté en ouvrant la bouche et je lui glisse un mini BN entre les lèvres avant d’en prendre un second dans lequel je croque. Je me retourne pour voir ce que fait Lukas. Il est calme… Il finit de manger tranquillement en s’amusant avec son Némo en peluche. Au moins pendant ce temps il ne me demande pas quand c‘est qu’on est arrivé…

La musique de Rammstein berce notre avancée et c’est avec un certain plaisir que je vois déjà se profiler à l’horizon l’entrée du parc Disney. Je demande donc à Lukas de fermer les yeux pour que la surprise reste entière et il obéit sans se poser de question.

Nous avançons à allure modérée et j’en profite pour remettre ma main sur la jambe d’Erwin. Il m’adresse un sourire et il commence à poser sa main sur la mienne pour me la caresser tendrement. Ca a le don, comme à chaque fois, de me faire frissonner. J’aime ça… La douceur de ses caresses… Ce que je préfère par dessus tout ce sont ses papouilles. Celles qu’il me fait dans les cheveux et sur la nuque. C’est absolument fabuleux. Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis endormi contre lui, bercé par la tendresse de ses papouilles magiques.

-C’est bon Lukas, tu peux regarder


Erwin et moi profitons que la voiture est à l’arrêt pour observer la réaction de notre enfant. Il a l’air perdu avant qu’il ne réalise soudainement où il est. Son visage se transforme. La joie et la surprise illuminent chacun de ses traits avant qu’il ne nous remercie avec une sincérité poignante. Honnêtement quand Erwin m’a annoncé le budget que l’on devait consacrer à cette sortie en famille j’étais moyennement chaud… Il y a de très bons parcs d’attractions qui nous couteraient beaucoup moins chers… Je n’ai jamais mis un pied à Disneyland jusqu’à aujourd’hui et je n’en ai pas été traumatisé pour autant.

Mais finalement…. J’ai fini par céder. Il n’aura pas fallu bien longtemps pour que ma résistance en carton ne m’abandonne. Quelques arguments, une pluie de bisous et une floppée de papouilles d’Erwin avaient rapidement eut raison de moi… Qu’est ce que je suis faible putain….

-Merci papa… pour avoir eu cette bonne idée.

-Et merci Heichou de l’avoir accepté...

Ha pour le coup…. C’est vrai que ça aurait été débile de refuser. On n’est pas dans la déche financièrement parlant. Erwin et moi travaillons tous les deux et je veille à maintenir l’équilibre des dépenses de notre famille. Parce que si je confiais les rênes de la finance à Erwin on serait pas dans la merde ! Monsieur est peut être très organisé mais il a une tendance à dépenser un peu trop vite ses sous ! Il n’a jamais été jusqu’à dépenser plus qu’on ne possède mais si je n’étais pas là pour freiner on n’arriverait jamais à mettre un rond de côté… Et on ne pourrait pas se payer ce genre de sortie qui coute la peau des couilles !

Après nous avoir acquitté du prix du parking – putain les enfoirés !!! – la voiture s’engouffre dans l’intérieur du resort. Le parking est à l’image du reste : démesurément grand ! Je serai curieux de savoir combien de bagnoles peuvent stationner ici ! Et je suis soulagée de constater que nous avançant beaucoup ce qui signifie une fréquentation assez faible, tant mieux pour nous !

Je laisse Erwin garer la voiture et je jette un coup d’œil à l’allée où nous nous trouvons. J’ai pas envie de me taper tout le parking à parcourir ce soir parce qu’on aura oublié notre emplacement. Ca serait d’une chiantitude extrême ! Nous sommes donc en B, comme Bambi, 5 ! B5…. B5, B5, B5, B5….. Je me le répète une bonne dizaine de fois pour me le mémoriser. Mais comme on n’est jamais trop prudent et que je n’ai pas une mémoire infaillible je préfère assurer le coup

« Erwin, on est en B5, tu essais de retenir où faut que je le note dans le téléphone ? »

Allez ! J’ai confiance et je note pas. Yolo !  A deux on va bien réussir à s’en souvenir non ?

Erwin sort de la voiture et s’occupe de prendre le sac à dos que j’ai laissé dans le coffre et qui contient du nécessaire pour passer une bonne journée. Outre les bouteilles d’eau et le gouter, j’ai pensé à prendre de la crème solaire pour Lukas, ses lunettes de soleil et une casquette pour lui éviter une insolation. Pendant ce temps je m’occupe de détacher Lukas de son siège auto et je le sors de la voiture sans pour autant lui lâcher la main. Y a plein de voitures et j’ai pas envie qu’il se fasse renverser.

« Lukas…. Tu ne veux pas laisser ton doudou dans la voiture ? On risque de le perdre et après on sera dans la mer… on sera bien embêté… »

Il m’adresse une petite moue alors qu’il serre encore davantage Némo contre lui

« Il va s’ennuyer tout seul dans la voiture…. Je veux pas le laisser… il veut voir Mickey … il me m’a dit… »

J’adresse un regard à Erwin avant de porter mon attention sur le gosse. Je m’accroupi pour être à sa hauteur et je le regarde dans les yeux avec une certaine fermeté

« Lukas…. Si tu prends Némo il va devoir rester tout serré dans le sac de Papa. On ne le sortira pas. Je crois plutôt que Némo préfère rester ici à garder la voiture et quand on reviendra ce soir tu auras plein de chose à lui raconter… C’est mieux que de prendre le risque de le perdre tu ne crois pas ? »

Il semble peser le pour et le contre. Il envoie un regard à Erwin qui se montre tout aussi ferme que moi. Voyant qu’il n’obtiendra aucun soutient de la part de Papa, il remet finalement sa peluche dans la voiture avant que je ne ferme la porte et qu’Erwin la verrouille.

La déception de Lukas est rapidement oubliée. Je lui prends la main droite et Erwin la gauche. On quitte le parking pour se rendre en direction du parc. On n’est pas encore arrivé que l’attraction commence déjà : des immenses tapis roulants nous aident à regagner plus vite l’entrée du complexe.

On arrive sur le parvis où on a le choix d’aller au Disney village, du Studio ou au grand parc. Le décor est époustouflant. Etant donné que c’est une première pour moi aussi je suis tout aussi ébahi que Lukas. Je regarde un peu partout pour profiter du décor

-Alors, t’es content mon grand ?

-Oh ouiiii ! Je vais pouvoir voir Mickey! Et... et tu crois que la reine des neiges sera là ?

Arg…. La reine des neiges…. Non mais j’en peux plus de ce dessin animé ! Je ne sais pas pourquoi Lukas est tombé raide dingue de ce truc ça. Merci mille fois à Eren qui lui a offert le dvd pour son anniversaire. Je n’attends qu’une seule et unique chose : qu’Eren ait un gosse un jour afin que je puisse faire acte de représailles !!!! Parce que le DVD de la reine des neiges c’est une chose…. Mais la batterie qu’il a offert à Lukas pour son dernier noël s’en est une autre !!!! Je ne parle même pas de cette dégênérée d’Hansie qui lui a offert… une trompette ! Putain ! La tronche que j’ai fait quand Lukas a ouvert ses cadeaux… et quand il les a essayés surtout !!! Alors oui !!! Dans la liste des personnes de qui je souhaite amèrement me venger le nom d’Eren chevauche celui d’Hansie ! Quand ils auront des mouflets – s’ils en ont un jour – comptez sur moi pour biiiiiiiiien me lâcher comme il faut ! C’est pas un instrument que je leur offrirai aux mioches ! C’est l’orchestre symphonique complet !!!

-Peut-être... Si elle est pas là, Heichou il va la ramener par la peau des fesses...

Je tourne la tête en direction des deux hommes de ma vie quand j’entends mon surnom. Mon regard passe sur Erwin puis sur Lukas qui me regarde avec des yeux plein d’espoir comme si sa rencontre avec Elsa dépendait maintenant uniquement de moi. Super…. On a intérêt à la trouver cette blondasse sinon je vais en entendre parler jusqu’à la fin de l’année !

« T’en fais pas… je suis sûr que tu la verras… »

On prend la direction du Parc principal. On approche d’un immense hôtels rose qui pue le luxe. Je me stoppe un instant et je lâche la main de Lukas pour aller fouiller dans le sac à dos que porte d’Erwin. J’en sors notre appareil photo reflexe

« On fait des photos quand même…. Faut montrer ca Eren et Hansie »

Eren et Hansie… Ce sont nos meilleurs amis mais pour Lukas ils sont comme son oncle et sa tata. On les voit assez souvent et Lukas est très attaché à eux. Que ce soit Hansie et sa petite amie Sasha ou Eren et sa chère et tendre Mikasa….

J’attends qu’Erwin et Lukas prennent la pose pour immortaliser l’instant. Voilà… ils sont magnifiques ! Faudra qu’on essaie de faire une photo tous les trois quand même… J’aimerai bien pouvoir la mettre dans le cadre situé sur le buffet du salon.

On s’avance et on ne met pas longtemps à passer les portes d’entrée. Il y a de la musique, du personnel bien habillé qui nous salue et tout est fait pour nous donner l’impression d’être dans un conte de fée. C’est…. Magique, il n’y a pas d’autres mots

Lukas trépigne. Je le vois qui désigne un ancien train à vapeur qui arrive doucement vers sa station

« Papa !!! Regarde le train !! Il est beau, on en voit plus des ca ! On pourra y aller dedans ?  »

On avance encore un peu pour arriver sur la place centrale de «  Main street » et Lukas reste sans voix face aux décors et a tout ce qui l’entoure. Il regarde, il observe. Il me tire un peu sur le bras pour me montrer quelque chose. Il faut dire que j’ai moi-même un peu de mal à trouver les mots pour exprimer ce que je ressens à cet instant. C’est beau… c’est… wouha ! voila. « wouha » c’est le mot exact pour exprimer le fond de ma pensée

« Heichou !! Heichou !! Regarde !!! »

Je tourne la tête dans la direction qu’il m’indique et je comprends rapidement ce qu’il a vu. Dans un coin de la place des enfants se sont agglutinés pour former une file d’attente déjà considérable au bout de laquelle se trouve le très célèbre propriétaire des lieux : Mickey

Je hausse les épaules et interroge Erwin du regard.

« On va voir ? »


     

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 133
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    18/5/2017, 12:49

Ils vécurent heureux et eurent...


feat. Heichou ♥

Si on m’avait dit y’a dix ans que je serais actuellement dans la bagnole avec mon mec et notre gosse pour aller à Disneyland... Ben je pense que je me serais bien marré avant de me resservir une bière.

En fait, même trois ans auparavant j’aurais bien rigolé, parce que j’en voulais pas des enfants à la base... C’était pas vraiment mon truc, déjà parce que j’avais jamais pensé que je serais capable de me poser avec quelqu’un et de l’aimer assez pour pouvoir partager cette expérience et...donner la vie tout simplement. Et puis je pensais juste que c’était chiant cette connerie, des gosses là qui crient, qui chialent, qui bavent, qui rampent, qui font pleins de trucs crados et chiants avec leurs mains pleines de doigts... Brrr créatures de lucifer...

Mais finalement...Livai s’est pointé dans ma vie avec ses gros sabots et il n’est pas prêt de la quitter, je dois dire. Et puis, quand il m’a annoncé en panique qu’il était enceint il y a quelques années... J’ai fondu en larmes comme une gonzesse tellement j’étais heureux.

La question de la paternité ne s’était jamais posé, nous pensions tous les deux que c’était impossible vu les probabilités tenant du miracle de pouvoir avoir un enfant naturel, et hors de question que ce dernier ne soit pas de notre sang à tous les deux. Pas de mère porteuse, d’adoption ou que sais-je... Et au bout du compte, nous avons eu beaucoup de chance.

Ce n’était pas prévu, Lukas est arrivé comme un cheveu dans la soupe de notre vie, mais ce fut le plus beau cadeau possible et imaginable. Je ne vous cache pas que j’ai un peu flippé, une fois la joie de cette nouvelle passée, j’ai commencé à me poser un tas de questions... Si on allait pouvoir l’assumer, si on saurait s’en occuper, si...si j’allais réussir à l’aimer assez... Si j’allais être un bon père, c’est sans doute la question que chaque futur parent se pose, mais moi ça me terrifiait complètement.

Mais j’ai pu compter sur le soutien indéfectible de l’homme de ma vie, qui a su trouver les mots pour me rassurer, les sentiments pour m’aimer et les gestes pour me réconforter.

En fin de compte la seule crainte que j’aurais du avoir avec tout ça, ce n’était pas l’enfant en lui-même, mais celui qui le portait. Si Livai peut se montrer parfois chiant en temps normal, ce n’est rien comparé à ce qu’il est capable enceint, je vous jure... Il a été invivable 7 mois sur les 9. Ou presque, voilà. Mais bon avec le temps j’ai développé une patience à toute épreuve, et c’était des vacances au club Med pour moi hahaha...

Bon en fait, faudrait que je pense à remercier Hansie un d’ces quatre, parce que c’est grâce à elle que j’ai rencontré Livai. C’était une fête qu’elle organisait pour sa majorité je crois, et elle m’avait invité avec mon copain de l’époque et un autre collègue vu qu’on avait sympathisé au boulot... Et il était là, avec son petit cul qui m’a fait rêver pendant des mois.

Mais ce petit con il se laissait pas approcher, je lui adressais à peine la parole qu’il me remballait sans somation... « Passe-moi un gobelet s’il te plait » et j’avais juste le droit d’aller me faire foutre... Pourtant je lui avais rien fait. Et finalement mon humour et mon sex appeal de légende ont fait leur boulot et maintenant il est dingue de moi...autant que je suis dingue de lui.

Regardez moi ce sourire franchement... Comment ne pas tomber irrémédiablement amoureux de lui ? J’ai l’impression d’avoir une vision du paradis à chaque fois qu’il m’accorde un de ses sourires. Je suis touché par la grâce à chacun de ses éclats de rires. Mon cœur rate un battement à chaque geste tendre, à chaque caresse... Ses baisers me font perdre la tête même au bout de dix ans. Si j’avais su que c’était ça l’amour, j’aurais signé tout de suite.

Quand je regarde Lukas, je vois la matérialisation de cet amour, et je ne peux m’empêcher d’aimer cet enfant de plus en plus chaque jour, autant pour le miracle qu’il représente que tous les sentiments qu’il fusionne. Je n’aime toujours pas les enfants, mais j’aime le notre sincèrement. Et le voir aussi heureux vis-à-vis de cette sortie à Disneyland me remplie d’allégresse, son bonheur faisant naturellement le mien.

Finalement la seule chose qui fait un peu la gueule c’est le budget... Enfin, ça c’est le point de vue de Livai, moi je trouve que c’est une dépense conséquente certes, mais nous sommes loin d’être à la rue. J’ai un salaire des plus confortables, et monsieur travaille aussi de son côté. Nous avons pas mal de dépenses tous les mois mais aussi de quoi nous faire plaisir et craquer de temps en temps... Même si avec moi ce serait plus souvent, mais il parait que j’ai un problème de ce côté... N’importe quoi !

Enfin, je compte bien me rattraper aujourd’hui, la tentation sera trop grande pour que je me restreigne à une simple boule à neige avec le château de la belle aux bois dormant, je ne bosse pas pour des prunes. Enfin, nous verrons une fois sur place, en attendant je m’occupe de garer notre carrosse avant de pouvoir sortir prendre enfin l’air.

-Erwin, on est en B5, tu essais de retenir où faut que je le note dans le téléphone ?

-T’embête pas, on a deux cerveaux ça devrait le faire.


Et deux cerveaux pas trop idiots en théorie donc on a toutes les chances de s’en souvenir. Même si j’espère qu’il oubliera, comme ça j’aurais tout le loisir de faire une blague ce soir quand on devra chercher la voiture... Oui, je cherche mon mal, il va me tuer mais ça le rendra d’autant plus sexy.

Je vais ouvrir le coffre pour prendre le sac à dos dont je serai le gardien toute la journée, il n’est pas très lourd alors ça ne me dérange pas. Je reviens auprès de mes deux trésor alors que des négociations de grande envergure sont en marche...

-Lukas…. Tu ne veux pas laisser ton doudou dans la voiture ? On risque de le perdre et après on sera dans la mer… on sera bien embêté…

-Il va s’ennuyer tout seul dans la voiture…. Je veux pas le laisser… il veut voir Mickey … il me m’a dit...


Ca me fera toujours rire quand Livai essaye de contrôler son langage afin de ne pas apprendre de gros mots à Lukas, je me doute que ça ne doit pas être facile pour lui avec son vocabulaire de charretier... Quoique cela s’était un peu calmé depuis qu’il a ouvert sa boutique, commerce oblige, mais maintenant il fait vraiment attention et je trouve ça adorable... Même si ça ne l’empêche pas de sortir bon nombre de « putain » et de « merde » une fois que nous sommes tous les deux au lit.

Lukas utilise son arme secrète à laquelle Livai ne résiste que rarement, aussi bien avec lui que moi : la petite moue. J’avoue m’en servir parfois quand c’est nécessaire, mais Lukas a l’art et la manière de le faire, l’élève ayant dépassé le maitre.

Livai me regarde comme si ça allait l’aider, moi je veux pas prendre part au débat hein, débrouillez vous, je me dédouane. Mais bon visiblement il a trouvé le courage dont il avait besoin vu qu’il se met accroupi, c’est le signe que ça plaisante plus ça.

-Lukas…. Si tu prends Némo il va devoir rester tout serré dans le sac de Papa. On ne le sortira pas. Je crois plutôt que Némo préfère rester ici à garder la voiture et quand on reviendra ce soir tu auras plein de chose à lui raconter… C’est mieux que de prendre le risque de le perdre tu ne crois pas ?

Il a de bons arguments, et je viens de me dire que si on perd Némo, il va chialer tout le long du trajet du retour, hors de question qu’une telle chose arrive... Il doit laisser son poiscaille en peluche dans la voiture... En fait je me range du côté de Livai et je fronce légèrement les sourcils quand il lève les yeux vers moi. Ce n’est pas une expression de colère et il le sait, c’est juste pour lui indiqué que je ne le sauverai pas sur ce coup, des fois je veux bien me mouillé mais là c’est trop risqué.

Finalement le poisson estropié se retrouve sur la banquette arrière et je ferme la voiture avant qu’on puisse enfin y aller, dans la joie et la bonne humeur.

La discussion migre rapidement vers la reine des neiges, fallait s’y attendre même si j’aurais espérer qu’il n’y pense que plus tard... M’enfin, on ne peut pas lui en vouloir. J’espère qu’elle sera là, ce serait vraiment pas de chance de passer à côté de ça, il serait trop content de la voir.

-T’en fais pas… je suis sûr que tu la verras…

-Et puis si ce n’est pas le cas, on t’achètera une robe et une perruque pour que tu prennes sa place...


Je rigole doucement en imaginant la chose, ça pourrait le faire... Mais il parait que j’ai un esprit tordu par moments, mais vu que c’est Livai qui le dit je ne donne pas trop de crédit à ses propos. Et puis aussi tordues que soient certaines de mes idées, il les réalise quand même alors je ne sais pas lequel est le pire finalement...

Nous arrivons devant un grand hôtel rose... J’avais regardé les prix pour passer la nuit la dedans parce que je trouvais les chambres superbes, mais la nuit à deux avec un enfant revenait à plus de 1000 €... Je ne suis pas radin, mais je ne suis pas un pigeon non plus, avec ça on peut partir une semaine au Japon avec le prix des billets d’avion compris. Déjà que cette journée va revenir la peau du cul, autant limiter les frais et ne pas dépenser un mois de salaire pour dormir alors que c’est très bien chez nous.

On s’arrête quand même devant ce bâtiment de gros richards pour que Lukas puisse le regarder.

-On fait des photos quand même…. Faut montrer ca Eren et Hansie

Je hausse les épaules et je me retourne donc vers Livai pour qu’il puisse prendre la photo, si ça peut lui faire plaisir je vais me plier à cet exercice que je n’aime pas forcément. Mais j’en aimerais quand même de nous trois, on demandera à un touriste chinois d’en prendre une devant le château de la belle aux bois dormant.

-J’en veux une de toi avec une couronne de princesse aujourd’hui je te préviens...

Je lui fais un petit sourire en me rapprochant et je lui laisse un bisou sur le front au passage avant de reprendre l’appareil pour le ranger.

-Mais c’est un garçon... Heichou va pas mette une couronne de princesse...

-...Ne commence pas à prendre son parti, petit chenapan... Ce sera des oreilles de Minnie dans ce cas~

-Mais papa c’est aussi une fille !!!


Je lève les yeux au ciel en souriant, je sais que c’est une fille, c’est justement pour ça que ce serait fort intéressant de voir mon petit Heichou porter ce genre de choses. C’est un petit plaisir coupable que de le travestir légèrement... Ah, pour mes trente ans il avait mis une robe de soubrette c’était simplement fabuleux... J’en rêve encore parfois. M’enfin ce n’est pas le sujet du jour que ma perversité.

Nous continuons notre chemin jusqu’à passer les portes d’entrée et je pense que nous sommes tous les trois époustouflés par les décors.

-Papa !!! Regarde le train !! Il est beau, on en voit plus des ca ! On pourra y aller dedans ?

-Oui si tu veux... Mais tout à l’heure aussi.


Et si on a le temps, il y a un tas de choses à faire et une journée ça passe très vite, surtout en sachant qu’on va passer notre temps à attendre pour tout et n’importe quoi. Heureusement que nous ne sommes pas en période de très grande affluence, on pourra peut-être attendre moins de 3 heures à chaque fois qu’on voudra faire quelque chose...

Lukas est tout excité d’être ici et nous montre un peu tout ce qu’il voit. Il y a tellement de choses à regarder qu’on pourrait passer des heures rien que dans cette allée...

-Heichou !! Heichou !! Regarde !!!

Je tourne la tête vers la direction qu’il indique même si ce n’était pas moi qu’il appelait. Je vois que c’est tout un tas de gosses en train de crier autour de Mickey... Ca ne m’attire pas, au contraire c’est le genre de choses qui me ferait fuir... Mais dans un parc d’attraction il y a malheureusement beaucoup d’enfants surexcités et je dois prendre sur moi de ce côté.

-On va voir ?

-Si tu veux oui...


On prend donc la direction du petit groupe vers les deux peluches géantes alors que Lukas est tout sourire en se rapprochant. On se met au bout de la file afin de ne pas créer de scandale en doublant tout le monde, même si ça me démange. Mais maintenant notre pauvre petit bonhomme ne voit plus rien alors je lui lâche la main pour le porter sur mes épaules et qu’il puisse continuer à voir ce qu’il veut. Je le tiens fermement pour qu’il ne tombe pas.

-Tu t’accroche hein, j’ai pas envie que tu tombes et que tu ressembles à un Limonde...

-Celui qui dit qui y est papa !!


Et il me tire la langue en se penchant pour que je puisse le voir. Il se redresse rapidement et continue de regarder un peu partout mais surtout l’avancement de la file qui le sépare de Mickey...

Je me rapproche de Livai pour pouvoir lui parler doucement et ne pas être entendu de Lukas ou des gens aux alentours.

-C’est dommage...avec les deux mains prises comme ça je peux pas te tripoter discrètement afin de t’aider à attendre...

Je lui fais un petit sourire innocent comme à chaque fois que je dis quelque chose aux limites de l’indécence comme si c’était naturel. Je sais que ça le met mal à l’aise quand je fais des sous-entendu en public mais j’adore sa petite tête qui rougit juste après alors je ne peux pas m’en empêcher. On a tous des faiblesses, ben moi c’est Livai qui rougit et Livai qui sourit.

Les gens devant nous avance un peu et l’ont se rapproche petit à petit du Graal, j’espère tout de même que cela ne prendra pas une heure... Surtout que je commence déjà à avoir faim, surement à cause des odeurs de beignets et autres sucreries qui commencent à emplir mes narines. Je ne suis pas particulièrement gourmand mais il y a certaines choses auxquelles j’ai du mal à résister... Genre les gaufres... Et Heichou a l’art et la manière de les faire à la perfection. Rien que pour ça je serais prêt à lui passer la bague au doigt.

-On pourra aller manger un petit truc après ? Le mini BN dans la voiture n’a pas suffit à combler mon estomac...



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caporal-chef
Messages : 236
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    30/5/2017, 20:41


   
Et ils vécurent heureux et eurent….  
feat. Erwin Smith

   
Honnêtement, Lukas peut remercier Papa pour avoir insisté pour venir ici. Je ne vais pas vous mentir en vous disant que le bougre a même du me travailler au corps et étaler ses meilleurs arguments pour me faire céder ! Parce que je n’étais absolument pas chaud pour cette sortie en famille incroyablement onéreuse. Selon moi, il y a des choses qu’on peut découvrir et faire ensemble sans devoir hypothéquer un membre de la famille ou laisser un de ses organes en garant de caution !

On aurait pu…. Je sais pas moi…. aller à la ferme aux papillons qui se trouve qu’a une cinquantaine de kilomètres de la maison. C’est beau les papillons. On aurait été en osmose avec la nature, loin du capitalisme dévorant de Disneyland !

Non ! Je ne suis ni pingre ni radin ni avare ! Je ne rechigne pas à dépenser de l’argent mais je m’applique à faire en sorte que nos comptes tiennent l’équilibre et vu que Monsieur Smith est un vrai panier percé, croyez-moi que c’est pas toujours facile. Mais je ne peux réellement lui en vouloir. Il travaille beaucoup et je sais que son job lui demande du temps et de l’énergie. Je sais aussi que sans lui je n’aurai jamais pu ouvrir ma propre boutique…. C’est grâce à ses économies et à sa situation confortable que j’ai pu obtenir un apport et un crédit pour acheter ma boutique de fleurs.

Fleuriste….. Des fois je me demande encore comment j’ai fait pour en arriver là pas. C’est clair que quand j’étais gosse ça n’était pas le boulot que je pensais avoir plus tard. Je ne sais même plus ce que je rêvais d’être d’ailleurs. Est ce que j’avais un  rêve ? Bah…. Mon enfance était tellement de la merde que  je devais bien avoir un semblant de rêve pour contrebalancer tout ca va…

Mon enfance c’est un peu le sujet tabou que je déteste aborder. Erwin le sait parfaitement parce qu’il évite toujours le sujet. Je ne suis même pas sûr qu’il sache ce que j’ai enduré. Je pense qu’Eren, mon ami et confident depuis toujours, a bien dû lui en toucher quelques mots va… et je ne lui en voudrais absolument pas pour ça. Limite, si la curiosité d’Erwin doit être étanchée, je préfère que ce soit à Eren de s’en occuper plutôt que d’avoir à retourner dans la merde de mon passé.

Bah…. C’est bien parce que j’ai eu une enfance pourrie que je tiens absolument à éviter que ça arrive à Lukas. C’est peut-être pour ça aussi que je le surprotège de trop – d’après Erwin, parce que moi je ne pense pas être surprotecteur ! C’est peut-être pour ça aussi que j’ai cédé à cette décision d’aller à Disneyland. C’est un gosse…. Et si on ne profite pas de faire ça maintenant après il sera trop tard et on sera passé à côté d’un rêve d’enfant impossible à rattraper.

Voilà comment j’ai cédé et voilà pourquoi je me retrouve en plein milieu de Main Street, les mains sur la poussette que j’ai prévu en cas de «  j’ai mal aux pieds….. » «  je suis fatigué » intempestifs. A côté de moi, Erwin porte le sac à dos que j’ai pris soin de préparer et dans lequel je pense n’avoir rien oublié.

Lukas est au paradis et il semble regarder tout autour de lui pour graver chaque parcelle de ce qui l’entoure dans sa mémoire. Il cherche sans doute ses personnages préférés comme cette grognasse lesbienne inavouée aux cheveux blonds et sa pétasse de sœur rouquinne qui a rien dans le ciboulot

-Et puis si ce n’est pas le cas, on t’achètera une robe et une perruque pour que tu prennes sa place...

…..

Mon regard se braque sur celui de Erwin avec lassitude. Je profite que Lukas à la tête tournée ailleurs pour lever mon majeur en direction de mon cher et tendre afin de lui fait un fuck merveilleux dont j’ai le secret et l’exclusivité.

Pour une raison que je ne m’explique pas, il a toujours la fâcheuse tendance à vouloir me travestir. Soit c’est un gros pervers ( mais ça j’ai eu la confirmation que c’était bien le cas même sans travestissement… ), soit c’est un désaxé qui a une case en moins. Toujours est-il que moi, en robe ? D’la merde ! Jamais de la vie ! S’il veut se taper une blondasse qu’il aille aux putes je ne le retiens pas ! Je lui demande juste de foutre sa viande dans le cellophane histoire de pas rapporter la syphilis ou une mycose bien crade !

Enfin… je dis ça mais j’en pense pas un seul mot. S’il me fait un coup comme ça je veillerai personnellement à ce qu’il ne puisse plus jamais se servir ce qu’il a entre les jambes ! Je suis jaloux – sans l’être trop malgré tout
– et je ne suis pas soumis !

-J’en veux une de toi avec une couronne de princesse aujourd’hui je te préviens...

Tiens !! quand je disais que c’était un pervers fétichiste du travestissement !!!! Et je sais aussi qu’il dit ca exprès pour me faire chier. Et le pire c’est que ça marche ! Du coup je n’attends pas et je me fiche du regard des autres. Je lui pince le cul pour bien lui faire comprendre que la couronne de princesse il  peut se la garer où je pense

-Mais c’est un garçon... Heichou va pas mette une couronne de princesse...

-...Ne commence pas à prendre son parti, petit chenapan... Ce sera des oreilles de Minnie dans ce cas~

-Mais papa c’est aussi une fille !!!

Ha heureusement que mon petit bonhomme est là pour prendre ma défense ! Que serai-je sans lui ?

On continu de découvrir le parc et toutes les merveilles qui nous entourent jusqu’à ce que Lukas me tire le bras et m’interpelle pour me montrer quelque chose qu’il a repéré. Le quelque chose en question n’est autre que le propriétaire des lieux. Le célèbre Mickey devant lequel s’est déjà formé une jolie file d’attente vers laquelle nous nous dirigeons avec enthousiasme ( pour Lukas ) et avec résignation ( pour moi )

Pendant que Erwin porte Lukas sur ses épaules j’essaie d’évaluer notre temps d’attente pour la première fois de la journée. Je regarde la foule et je donne un coup d’œil à ma montre comme si cette dernière allait subitement m’indiquer un « 45 minutes estimé ».

Je soupire et je regarde Erwin surmonter de notre fils qui est tout émerveillé

« Fait attention…. Il pourrait tomber en arrière… »

Qu’est-ce que je n’aime pas quand il fait ça…. Quand il le porte sur ses épaules comme ça. J’ai toujours peur que  Lukas gigotte et qu’il échappe à la prise de son père pour finir écrasé à terre comme un…

- …. un Limonde...

Je souris. C’est marrant de voir qu’il y a une certaine connexion ou synchronisation entre Erwin et moi. Des fois on pense la même chose en même temps. Ou on dit les mêmes choses au même moment. Comme ce fut le cas à l’instant. C’est peut être le signe qu’il y a un truc particulier entre nous… Je me plait à croire que c’est parce qu’on est âme sœur ou un connerie dans le genre.

-Celui qui dit qui y est papa !!

«  et bim ! Bien dit Lukas »

J’adore la répartie de ce gamin. Plus tard je suis sure que ça sera une petite terreur qui ne se laissera pas marcher sur les pieds ! Hors de question qu’il soit une chochotte…. Sans pour autant qu’il soit le caïd qui méprise ses petits camarades. Mais le juste milieux ça serait pas mal !

Nous sommes dans la file d’attente depuis exactement 17 minutes déjà – seulement – quand j’entends Erwin murmurer à mon oreille. Un petit sourire étire mes lèvres et je soupire à sa remarque

-C’est dommage...avec les deux mains prises comme ça je peux pas te tripoter discrètement afin de t’aider à attendre...


Ha il veut jouer à ça ? Et bien jouons !

Je hausse un sourcils et je le regarde. Je donne un coup d’œil devant et derrière fois. Je glisse ensuite ma main dans la poche arrière du jean – moulant et sexy – de mon compagnon

« En revanche moi j’ai les deux mains libres…. Et je te laisse imaginer de quelle manière je pourrais les occuper pour rendre ton attente moins longue….. »


J’adore ça ! Le prendre à son propre piège. Parce qu’il pensait me mettre mal à l’aise avec sa remarque et bien ce n’est pas du tout le cas au contraire. Je peux être particulièrement réceptif à ce genre de chose. Provocateur même. Je n’ai pas peur de lui rouler une pelle en pleine rue. Et j’emmerde ceux que voir deux hommes s’embrasser dérange ! Tout comme je n’ai pas peur de lui mettre la main au cul pendant qu’on patiente à Disneyland pour voir Mickey !

On avance d’une dizaine de mètres et je me dis que finalement l’attente passe plutôt rapidement. Si ça continu à ce rythme on sera passé dans une dizaine de minute tout au plus.

-On pourra aller manger un petit truc après ? Le mini BN dans la voiture n’a pas suffi à combler mon estomac...

Ha…. Oui est son estomac ! Il passerait sa vie à bouffer. Et à dormir. S’il pouvait je suis sure qu’il boufferait en dormant ! Bah… on a pas spécialement le même gabarit et j’imagine qu’il est normal de manger plus quand on fait sa taille que lorsqu’on fait la mienne.

«  oui si tu veux…. »

Je déplie le plan que j’ai pu choper à l’entrée. Ce dernier répertorie tous les points de vente alimentaire allant du restaurant super cher aux petits snacks bien plus abordables. Bon… Pour ce midi on a prévu un restaurant afin que l’on puisse poser un peu notre cul et détendre nos pieds endoloris. De plus il fait un beau soleil et j’imagine qu’on sera content de trouver un coin de fraicheur pour manger. Quant au repas du soir, nous avons convenu qu’on envisageait à l’instant venu. Improvisation. Ça pourrait être un resto si on est crevé ou juste un snack si mes deux morfales n’ont pas trop faim.

Mes yeux parcours les endroits proposés et je hausse les épaules

« Tu veux quoi ? Genre une pâtisserie et un café ou carrément un burger ? »


Sur le plan je vois qu’ils font la promo d’un gâteau en forme de tête de Mickey fourré à Nutella…. C’est trop mignon et ça me donne presque envie. Tss… les traites ils sont redoutables sur le plan commercial ! Me prendre pas les sentiments en exposant un gâteau tout mignon au chocolat ! tsss !! Non !!! je ne craquerai pas !! …. Ou du moins pas avant le gouter…. Quoique… c’est bientôt l’heure de la collation du matin….. hum….

Trop occupé à débattre avec ma conscience sur l’utilité ou non d’un gâteau au chocolat, je n’ai pas remarqué qu’on était déjà arrivé ! Je sors donc mon appareil photo et je le prépare pour immortaliser l’instant

« Heichou !! C’est à nous ! Tu loupes pas hein ! t’en fais une belle ! »

« Oui oui…. Je ne loupe pas… »

Dés que Mickey tends la main à Lukas, je le vois descendre des épaules de son père pour courir vers lui. Il lui fait un câlin et je me dis que rien que pour ça on a bien faire de venir et de faire faire une syncope à notre banquier dés qu’il verrait nos dépenses en revenant au bureau lundi matin…. Lukas est heureux…. Il n’y a rien qui puisse me rendre plus heureux à mon tour

Finalement mon fils et Mickey prennent la pose et je m’installe en face pour prendre plusieurs clichés. J’ai réglé l’appareil photo en mode rafale pour être certain d’en avoir au moins une de potable sur le tas. Parce que Lukas n’arrête pas de bouger et c’est pas toujours facile de l’avoir en photo comme il faut !

« Vous voulez aller avec votre enfant ? Je peux prendre la photo si vous voulez »

Je tourne la tête vers une charmante jeune fille qui doit avoir une vingtaine d’années à tout casser. Vétue de son uniforme jaune et rouge peu saillant, je n’ai pas de mal à reconnaitre une employée du parc. Je fini par hausser les épaules et lui tendre mon appareil photo .

Sans laisser Erwin protester – bien que je sache qu’il n’aime pas les photos – je l’entraine avec moi auprès de Mickey et de Lukas. Le gamin parait tout content et je me sens ridiculement petit a côté de la souris géante ….

«  Souriez ! » me dit l’employée

Tch ! Je suis à fond là, connasse, ça se voit pas ? J’essaie de faire quand même un effort colossal pour étirer mes lèvres en un semblant de sourire histoire de ne pas trop gâcher la photo. Une fois que c’est fait je vais récupérer mon appareil pendant que Erwin et Lukas font leurs adieux à Mickey. Une fois sortis de la file d’attente je regarde Lukas dont les yeux pétillent encore d’excitation

« Alors, tu voudrais faire quoi maintenant ? »


     

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 133
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    26/7/2017, 23:52

Ils vécurent heureux et eurent...


feat. Heichou ♥

La première fois que j’ai vu Livai, il m’avait déjà fait un de ses fuck légendaires.

Et j’avais été content sur le coup, parce que ça faisait des heures que j’essayais de récolter une réaction de sa part, mais monsieur préférais m’ignorer royalement. Le petit con quand même.

Il est vrai que notre relation n’a pas commencé avec une envolée de colombes et des papillons dans le ventre, mais à une soirée pour l’anniversaire d’Hansie où j’étais quelque peu pompette et lourdingue à souhait. J’avais été invité à cette fête parce qu’on s’entendait bien depuis qu’elle était arrivée au bureau malgré le fait que je sois bien plus vieux que la plupart de ses amis. Mais tout c’était bien passé, je suis du genre sociable, et il y avait des autres collègues donc je connaissais certaines têtes. Et j’ai vu celle de Livai... Ce n’était pas un coup de foudre, mais il m’attirait indéniablement.

Ce soir là j’avais presque regretté d’être venu avec mon copain de l’époque. Enfin...copain c’était un bien grand mot. Je couchais avec Marco, je l’aimais bien, mais je ne ressentais rien d’autre que de la sympathie à son égard. Je me demande encore aujourd’hui si lui était amoureux ou non, pas que ce soit important mais je suis curieux de le savoir.

En tous cas Livai ne m’a pas paru être réceptif à mes charmes, il n’a fait que m’éviter ou, lorsqu’il était obligé, il me lançait des regards dédaigneux. Puis vint son doigt tendu, j’étais content, c’est quand même idiot un mec bourré...

Mais finalement il n’a pas du me détester tant que ça vu que quelques mois plus tard il avait accepté un rendez-vous rien que tous les deux. De base j’ai voulu lui sortir le grand jeu avec un resto assez chic et une sortie dans un bar branché. Mais je me suis dit que ce n’était pas son truc du tout, et finalement, cela m’arrangeait bien. Il était tellement différent de toutes les autres personnes que j’avais fréquenté auparavant... J’avais le sentiment de pouvoir être moi-même avec lui, pas besoin de lui faire des sourires colgate ou tout autre pavanage de drague. Et c’est tout naturellement que cela s’est fait, au final.

Et ça dure, je l’aime toujours autant, voir plus encore après toutes ces années, et je sais que c’est pareil de son côté. Et il m’aime tellement qu’il supporte sans cesse mes perversités et mes petites blagues totalement pourries. J’ai trouvé un mec en or n’est-ce pas ? Ne soyez pas jaloux.

Je lui fais part de mon désir ardent de le voir avec une couronne de princesse sur la tête, et monsieur me répond simplement en me pinçant le cul, je sursaute un peu et je rigole, j’adore ses réactions toujours très appropriées. Mais c’est dommage parce que ça veut dire que c’est non... Et en plus Lukas prend sa défense, petit traitre.

Finalement je trouve que l’attente pour Mickey passe plutôt rapidement, disons qu’on peut observer tout autour de nous afin de nous divertir. Et puis ça m’amuse de voir mon petit brun stresser à cause du fait que Lukas est sur mes épaules, à chaque fois il essaye de le couvrir de trop. Genre quand on est à la plage il panique dès qu’il a de l’eau au dessus des genoux, sans parler de la réaction qu’il a eu la première fois que je lui ait acheté un vélo... Il ne pouvait pas monter dessus sans un casque et des protections pour chaque articulation. Je me demande s’il sera aussi derrière son cul quand il voudra se farcir quelqu’un, à lui tendre une capote et en chuchotant « ton précieuuuuux » depuis le dessous du lit...

Enfin, on y est pas pour le moment, et ça m’arrange, je préfère qu’on soit les seuls sexuellement actifs chez nous avec Heichou~

D’ailleurs je vois que monsieur réagit de manière plutôt satisfaisante à ma petite blague, bon, j’aime quand il est gêné c’est super mignon, mais franchement une petite caresse de fesse je suis pas contre...

-En revanche moi j’ai les deux mains libres…. Et je te laisse imaginer de quelle manière je pourrais les occuper pour rendre ton attente moins longue…

-Ne me donne pas trop d’idées quand même, on est dans un parc pour enfants...

Je lui fais un petit sourire rempli de sous entendus. C’est dommage, on sera sûrement trop crevés ce soir pour que je lui fasse une démo de quoi que ce soit, mais il peut compter sur moi demain pour lui sortir le grand jeu. « Jeu » étant le nom de mon engin, qu’on se le dise.

Mon esprit est rapidement happé ailleurs et je commence à penser à autre chose que le petit cul de mon concubin, à savoir mon estomac, que des choses vitales dans ma vie bien évidemment. Et puis ici la tentation est constante, les odeurs se mélangent et certaines titillent mes narines de grand gourmand, j’en ai l’eau à la bouche.

J’ai une nette préférence pour les plats salés, mais je dois bien avouer que parfois je suis tout autant attiré par des sucreries qui feraient monter en flèche mon taux d’insuline... Et c’est de la faute d’Heichou ça, il est super gourmand et un grand fana de chocolat, alors autant vous dire qu’il profite bien du fait qu’on ait un gosse pour faire souvent des gâteaux, des biscuits, des tartes et autres desserts bien sucrés. Et j’y prends goût je dois bien l’avouer. Mais Heichou est sacrément doué en cuisine, bien plus que moi... Mais j’essaye de temps en temps.

-Tu veux quoi ? Genre une pâtisserie et un café ou carrément un burger ?

-Tu me proposes un café, tu penses vraiment que je vais choisir autre chose ? Surtout en sachant depuis quelle heure je suis réveillé...


Je le regarde avec un petit sourire. Voilà un truc auquel je ne résiste pas, un bon café brûlant. Et sans sucre évidemment, plus c’est corsé, plus j’aime ça.

-Et puis je serais bien tenté par une gaufre ou une merde du genre... Un truc avec de la chantilly.

-Papa t’as dit un gros mot tu vas mettre des sous dans la boite !

-....Non c’est heichou qui l’a dit...


Je rigole doucement avant de faire un sourire innocent.

La boite à gros mots, c’est ce qu’on a mis en place avec Heichou afin de faire comprendre à Lukas que c’est pas bien, et je dois bien avouer que c’est surtout mon petit brun qui met de l’argent dans la cagnotte. A raison de 1 à 5 centimes par gros mot suivant sa gravité, il a déjà mis une sacrée fortune la dedans.

La plupart du temps on se sert de l’argent de la boite pour payer des petites sorties genre un cinéma ou la piscine, et on en profite pour faire bien chier les caissiers en payant avec des pièces rouges, c’est le petit côté emmerdeur d’Heichou qui prend un malin plaisir à foutre tout ça devant la caissière qui tire une gueule de six pieds de long. Les pauvres quand même, je les plaindrais presque.

Finalement à force de penser à quoi manger j’ai pas vu venir la fin de la file et on est enfin devant Mickey. Je fais descendre Lukas de mes épaules et je le regarde courir vers la peluche géante avec entrain pour un calin. Je serais presque jaloux, mais bon j’ai aussi droit à des comme ça alors il est tout pardonné.

-Heichou !! C’est à nous ! Tu loupes pas hein ! t’en fais une belle !

-Oui oui…. Je ne loupe pas…


Je le regarde prendre la pose en souriant, c’est trop mignon, qu’est-ce qu’il est beau notre fils. De toute façon avec des parents comme les siens il ne pouvait pas en être autrement aussi, à un moment donné faut arrêter de déconner.

Je vois que Livai galère un peu à prendre une photo sans qu’il bouge et je rigole doucement avant de me tourner vers la charmante demoiselle qui s’adresse à nous.

-Vous voulez aller avec votre enfant ? Je peux prendre la photo si vous voulez

-Ah...nan mais je n’-...


J’ai à peine le temps de dire quoi que ce soit que me voilà embarqué auprès de Mickey pour une petite photo de famille. J’ai horreur de ça...mais bon, si ça peut faire plaisir je veux bien m’y plier rien qu’une fois. Je fais donc un charmant sourire vu que c’est ma spécialité et j’attends, en surveillant mon chéri du coin de l’œil. Le pauvre, il est pas très photo non plus, du moins presque autant que moi... Mais si je ne m’abuse, il a quand même fait l’effort surhumain de faire un semblant de sourire. C’est à marquer dans les anales.

-Alors, tu voudrais faire quoi maintenant ?

Le gosse lève la tête vers Heichou et le regarde comme si c’était l’évidence même.

-Ben...on va manger non ? J’ai faim moi, et papa aussi...

Je rigole doucement et je lui prends la main avant de me pencher par-dessus l’épaule de mon cher et tendre qui est en charge de la carte, et de tout le reste aussi, pour le moment, jusqu’à ce qu’il nous perde en fin de compte. Ce qui ne devrait pas tarder entre nous.

-Alors, t’as trouvé un endroit pour aller casser la croute ?

Je parcours rapidement la carte du regard en attendant qu’il me montre les endroits pré-séléctionnés et je pose mon doigt sur la représentation d’un bâtiment qui a l’air sympa.

-La dedans j’suis sûr ils font des petits cupcake. J’ai envie de cupcake rose...

C’est super viril n’est-ce pas.

J’ai juste à lui faire un petit sourire un peu charmeur pour qu’il cède, et on prend la route pour ce Saint-Graal que mon estomac attend avec impatience. On profite également de la vue dans chaque ruelle qu’on passe, le décor est tout de même somptueux, rien n’est laissé au hasard.

-Papa tu crois que je vais pouvoir manger une glace ?

-Il est un peu tôt pour ça non ? Cet après-midi quand il fera chaud ce sera mieux.

-Oui mais si elle fond ?

-Ben faudra la manger à toute vitesse pour pas lui laisser le temps !


Il me regarde avec des grands yeux excités par l’idée d’une course de glace, idée qui ne devrait pas plaire à Heichou, qui aurait sans doute peur qu’il chope mal au ventre, mais on sera pas obligé de lui dire. Il faut qu’on cultive notre jardin secret plein de bêtises aussi un peu.

On finit par arriver dans le petit salon de thé à la décoration vomissant la féminité et la mignonité... Heichou va m’en vouloir d’avoir choisi cet endroit, mais ce qui compte c’est que ce soit bon. ON se fait accueillir par une employée en petite robe vachement cour-charmante. Elle nous conduit à une table et nous donne la carte alors que je suis un peu plus attiré par le pigeonnant de son décolleté...

Je détourne rapidement le regard pour le plonger dans la liste des mets proposés. Je porte mon dévolu sur un café serré et un cupcake au thé matcha et à la fraise, il a des petites décorations trop mignonnes en coccinelles en plus. Je fini par lever la tête en direction de l’élu de mon cœur.

-Tu as choisi beauté fatale ?



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caporal-chef
Messages : 236
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    29/7/2017, 19:05


   
Et ils vécurent heureux et eurent….  
feat. Erwin Smith

   
Qu’aurait été ma vie si je n’étais pas allé à la fête d’anniversaire de Hansie il y a que ça quelques années en arrière ? Je me pose souvent la question de savoir ce que je serais devenu si j’avais pris des chemins de traverse et fait des choix différents. Ce soir-là, j’avais un mal de tête épouvantable qui n’avait pas décidé de me lâcher malgré les renforts de paracétamol que j’avais avalé en dose massive. J’avais donc essayé de m’excuser auprès d’Hansie de ne pas venir a sa petite sauterie mais face à sa gueule de cocker dépressif et à sa voix larmoyante j’ai fini par céder. Je me suis fait à l’idée de voir ma migraine gagner en intensité et à devoir supporter ses papeteries incessantes. Honnêtement, je n’avais qu’une envie : rester dans un coin de la pièce tranquille avec personne pour me casser les couilles…. Mais ça… ça aurait été dans une vie parfaite puisqu’au lieu de profiter tranquillement du havre de paix que j’espérais, j’ai dû me coltiner le collègue blond, dragueur et chiant à souhait de ma pipelette d’amie….

J’ai ignoré Erwin une bonne partie de la soirée. Je me disais que si je ne lui répondais pas il finirait par se lasser et me flouterait enfin la paix. Mais pensez-vous ! Il est coriace le bougre ! Si bien qu’une fois mon seuil de tolérance dépassé, c’est avec un fuck magistral lui étant dédié que je me suis tiré de la soirée. Mais quand Monsieur Smith a une idée en tête il ne l’a pas ailleurs ! Et du coup je n’étais qu’à moitié surpris qu’il ait réussi à chopper mon numéro de téléphone et qu’il me harcèle pour aller boire un verre avec lui. Si j’ai accepté, c’était uniquement pour lui faire comprendre que je voulais qu’il me foute la paix. Il avait qu’à continuer à galocher son mec plein de taches de rousseurs sur la gueule ! Celui avec lequel il était venu à l’anniversaire de Hansie…

Sauf que j’ai bien été forcé d’admettre qu’il n’était pas aussi chiant que dans mes souvenirs… pas aussi con non plus…. Et pas aussi bourré. Du coup on a discuté. De tout et de rien… de nos boulots, de nos rêves, de nos désirs, de nos peurs… Je n’avais pas envie de me cacher derrière mon masque de froideur habituel et il semblait décidé à laisser tomber l’étiquette de Don juan qui lui collait à la peau et lui donnait la réputation d’un coureur ( de jupons et de calbute ! )

On s’est revu… On s’est embrassé… on s’est aimé…On ne s’est plus jamais quitté.

C’est fou comme le destin d’une vie peut tenir à deux fois rien… Si j’avais insisté pour ne pas venir à cette fête d’anniversaire, je ne serai pas actuellement avec mon mec et mon fils en train de poireauter pour faire un selfie avec Mickey…

Mon mec qui d’ailleurs me fait part de sa faim…. Je me demande de qui tient Lukas qui se plaint d’avoir toujours faim lui aussi… C’est pas de mon côté qu’il a hérité ça ! C’est certain ! Je bouffe un Happy Meal au McDo et je suis gavé comme une oie alors qu’Erwin ne peut pas s’empêcher d’engloutir ses menus XL en commandant des extras à côté… Enfin… je dis ça mais je ne crache jamais sur des pâtisseries. Encore plus s’il y a du chocolat dedans… Chacun ses péchés mignons… Pour ma part, et ce n’est plus à un secret pour personne depuis que j’ai été enceinte de Lukas, c’est le chocolat…. Je pense que j’ai tellement fait chier mon entourage avec mes envies permanentes de chocolat que tout le monde à compris ce c’était mon talon d’Achille….

Enfin… Je penche mon regard sur le plan du parc et j’essaie de trouver un point restauration qui va permettre à mes deux gloutons de remplir leur estomac. Reste à savoir les désirs de chacun des hommes de ma vie

-Tu me proposes un café, tu penses vraiment que je vais choisir autre chose ? Surtout en sachant depuis quelle heure je suis réveillé...

Je résiste à l’envie de lui répondre que c’est de sa faute s’il a du se lever avec les poules ! C’est son idée d’aller chez Mickey ! Alors de question de l’entendre chouiner pour une nuit trop rapidement écourtée !

-Et puis je serais bien tenté par une gaufre ou une merde du genre... Un truc avec de la chantilly.


-Papa t’as dit un gros mot tu vas mettre des sous dans la boite !


-....Non c’est heichou qui l’a dit...

« Hein ?! »

Je tourne la tête vers Erwin qui me regarder l’air de rien. Même pas il se sent coupable de m’accuser d’une faute que je n’ai pas commise ! Le salopard !

« Bah tu peux te la foutre dans le cul ta gaufre de merde pour la peine ! »

«  Haaaaan !!! Heichouuu !! T’as dit tout plein de gros mots…. »

Le regard que j’envoie à Lukas est le même que celui dirigé à son père. Je soupire longuement avant de passer ma main dans mes cheveux noirs qui tombent sur les côtés de mon visage

« Ouais ouais je sais…. La boite…. »

Finalement je suis bien content que notre tour arrive pour mettre fin à la discussion. Lukas se jette dans les bras de la souris géante et je me place en face prêt a immortaliser l’instant avec l’appareil photo de mon téléphone. On a bien un bel appareil photo reflexe que l’on a acheté pour la naissance de Lukas mais le truc est tellement gros et encombrant que je me suis résigné à le laisser à la maison de peur de le perdre ou de le casser dans un manège.

-Vous voulez aller avec votre enfant ? Je peux prendre la photo si vous voulez

«  Non non ca ir… »

Même pas le temps de finir ma phrase que je me sens poussé dans le dos pour aller rejoindre Mickey et Lukas. Ma langue claque contre mon palais. Putain j’ai horreur des photos. Et ce dont j’ai encore plus horreur c’est les «  allez Livaï ! sourit, fait un effort ! » Mais allez-vous faire foutre bordel ! J’aime pas ça je vois pas pourquoi je dois sourire ! Et puis j’ai envie de dire à l’employé Disney que c’est pas la peine de me demander si je veux aller sur la photo si au final c’est pour me forcer à le faire quand même ! tsss !

Mais encore une fois c’est le rire de Lukas qui anéanti ma mauvaise humeur et qui me conduit à prendre place à droite du père…. Euh…. de Mickey, tandis que Erwin se met à gauche. Je regarde la gonzesse qui a squatté mon téléphone et dans un effort surhumain j’arrive à étirer mes lèvres de part et d’autre afin de faire un sourire qui parait le plus naturel possible. Putain cette photo elle a pas intérêt à la louper ! Si elle est floue ou si elle a foutu ses gros doigts dessus je crois que je lui fais bouffer mon phone !!!

Mais au final, quand elle me montre l’écran, je trouve la photo réussie… Mieux…. On est parfait dessus… Lukas resplendit. Ses yeux pétillent de magie. Son sourire exprime son bonheur. Je soupire. Qu’est ce qu’il est beau mon fils…. Qu’est ce que je l’aime….

Je range l’appareil dans ma poche et je demande à mes deux blonds ce qu’ils veulent faire avant que la réponse ne fuse comme un boulet de canon

-Ben...on va manger non ? J’ai faim moi, et papa aussi...

«  Ok ok… on va manger »

Je ressors le plan et je le donne à Erwin pour qu’il fasse sa sélection. Je lui montre sur le bout de papier froissé les établissements pouvant convenir. Dans la grande allée de Main Street, Erwin semble avoir repérer l’endroit de son choix vu qu’il me montre un bâtiment de style victorien.

-La dedans j’suis sûr ils font des petits cupcake. J’ai envie de cupcake rose...

«  Des cup cakes ? Roses en plus ? T’es malade ? Depuis quand Monsieur-j’aime-pas-les-merdes-sucrées veut manger des cup cakes capables de faire péter le taux de diabète de n’importe qui ? »

Cela dit je me plaint pas car c’est aussi un établissement que j’avais repéré…. Sur le plan il était indiqué qu’ils font de succulentes viennoiseries et pâtisseries… et qui dit pâtisseries dit chocolat… du coup c’est un endroit qui me convient parfaitement

Alors que l’on est en train de remonter Main Street, ma main attrape celle de Lukas pour la serrer un peu plus fort. Il y a beaucoup de monde et j’ai peur qu’il se mette à courir et qu’on le perde. Ou qu’il se fasse bousculer. Du coup, je me place à sa droite pour qu’il se retrouve entre Erwin et moi afin qu’on le protéger et le surveille parmi la masse compact des visiteurs du parc.

-Papa tu crois que je vais pouvoir manger une glace ?

-Il est un peu tôt pour ça non ? Cet après-midi quand il fera chaud ce sera mieux.

-Oui mais si elle fond ?

-Ben faudra la manger à toute vitesse pour pas lui laisser le temps !


Je suis la conversation d’une oreille tout en laissant mon regard vagabonder sur les vitrines richement décorées afin d’appâter le porte monnaie des visiteurs. Je suis bien content qu’Erwin refuse la glace matinale quémandée par Lukas. Il est trop tôt et il ne fait pas assez chaud. Il risque d’avoir l’estomac tout retourner et d’être malade… Mais je ne peux m’empêcher d’intervenir malgré tout

« Pas trop vite quand même la glace…. Si tu la mange rapidement tu vas avoir mal au ventre. Et tu risques de te geler le cerveau… ça fait super mal »

Personnellement quand je mange une glace j’essaie de trouver le bon timing. Pas trop vite pour de pas se geler les neurones. Mais pas trop lentement non plus pour éviter qu’elle fonde et qu’elle ne salope les vêtements ! Les taches de glace c’est chiant à faire partir au lavage ! De toute manière, d’ordre général, faire le linge c’est chiant…. C’est la seule tâche ménagère que je n’aime pas faire et c’est aussi celle que je délègue volontiers a Erwin même si ca m’énerve de le voir pendre les pantalons dans le mauvais sens ou ne pas faire sécher les chaussettes par paires.

On arrive à notre salon de thé de style victorien. Le décors est sublime et les tables et les chaises en fer forgé blanc me font penser à l’univers d’Alice au Pays des Merveilles. Nous prenons place à une table ronde située dans un coin de la pièce. A cette heure il n’y a pas grand monde. Les visiteurs sont sans doute partis profiter des attractions rapidement avant que les files d’attente ne s’allongent.

Une employée vêtue d’une tenue de serveuse s’approche de nous pour prendre la commande. Robe courte et poitrine débordant de son décolleté large…. Mon regard se tourne vers Erwin dont je surprends les yeux sur l’opulente paire de miches de la serveuse. Ma réaction ne tarde pas à se faire sentir alors que je donne un coup de pied dans la jambe de mon compagnon. Moi jaloux ? Ouais et je vous emmerde cordialement

J’arrache la carte des mains d’Erwin et je la pose devant moi pour regarder ce qu’il y a de proposer

«  Je te préviens ! Matte la encore une seule fois comme ça et je te fous la tête dans sa paire de nibards ! »


« C’est quoi des nibards, Heichou ? »


Et merde…. Je fais glisser une seconde carte vers Lukas

« C’est rien… je t’expliquerai quand tu seras plus grand… regarde la carte, il y a des photos… choisi ce que tu veux avant que la dame ne revienne »

Je l’imite et plonge mon regard dans la carte. Il y a un choix limité mais assez convenable malgré tout.

-Tu as choisi beauté fatale ?

Beauté fatale… va y comment il essai de rattraper le coup… non mais quel séducteur ce mec. Et le dire c’est que ça marche parce que je me suis calmé et je fais glisser la carte dans sa direction pour lui montrer

« Un chocolat blanc viennois avec sirop caramel.. et un triangle aux amandes »

Et non ! pas de chocolat ! Parce que la seule chose au chocolat est une moelleux industriel en force de tête de Mickey… C’est d’ailleurs ce que Lukas me montrer sur la carte.

« Lukas veut le moelleux au chocolat et on peut lui pendre un chocolat chaud aussi lou un jus d’orange »

«  Je préfère le chocolat moi….  Les jus d’orange des fois y a des trucs dedans…»

C’est à ce moment que la serveuse et sa paire de loches revient en souriant pour prendre notre commande qu’elle note sur son petit calepin blanc assorti à son tablier froufrouté de maid. Manque plus que le serre tête en oreille de lapin et la petite queue derrière pour qu’elle ressemble à une serveuse Play Boy….

Les gâteaux et les boissons arrivent moins de cinq minutes plus tard.

« Heichou, je peux avoir le plan s’il te plait ? Je veux regarder les manéges ! Et le spestake de la Reine des Neige ! »


«  Spectacle…. Il est à 15h00… j’ai déjà regardé »

Je lui donne le plan pour qu’il s’occupe en regardant tout ce qu’il y a sur le parc. Pendant ce temps, je plonge ma cuillère dans mon chocolat dont je mange la chantilly tiède. J’adore ça ! Je lèche ma cuillère avec gourmandise et je plonge mes lèves dans le gobelet fumant.

« C’est bon cette mer…. Ce chocolat »

Je tends le gobelet à Erwin bien que je sache qu’il va refuser d’y gouter

« Papa ! Heichou ! on fera ça hein ? Les poupées sur un bateau !! Et puis ca aussi ! Des tasses à café !! et le labyrinthe j’aimerai bien ! ha !! Y a un manège de Buzz l’Eclair !! On ira hein !! »

Je regarde Lukas puis Erwin

« Je crois qu’il te refaudra d’autres cafés dans la journée chéri…. »


     

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||    

Revenir en haut Aller en bas
 
Et ils vécurent heureux et eurent.... || Ft. Erwin ||
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chapitre 4 : Comment Edward et Bella vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants
» Et ils vécurent heureux...
» Jeu du cinema ;)
» Heureux possesseur d'un HTC Magic...
» [Bastelica, Elizabeth] Vouloir être heureux - 25 poisons, 25 antidotes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: Univers Alternatifs-
Sauter vers: