Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Des ailes dans le rosier || Ophélia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soldat
Messages : 34
Date d'inscription : 09/04/2017
Age : 16
MessageSujet: Des ailes dans le rosier || Ophélia   14/4/2017, 21:07

► Des ailes dans le rosier ◄


 
Feat. Ophélia


Postée en haut des remparts, tu observes d'un œil à la fois heureux et mélancolique le district en contrebas : Trost. Là où la populace se remet, doucement et avec peine, de ses émotions et où commerces et maisons sont, progressivement, en reconstructions. Le temps est passé depuis la lutte y ayant fait rage. Mais, les plaies, physiques, morales et matérielles, sont bien loin d'être refermées. Au moins, il y a du mieux. Beaucoup de mieux. La ville est sur une bonne voie. Encore quelques mois, le temps de soigner, le temps d'oublier, et tout cela ne sera plus qu'un mauvais souvenir, un cauchemar surmonté. Tu en es persuadée. Tu t'en assureras, même. Par tes sourires, par tes paroles, par tes convictions : tu t'en assureras. Personne ne doit baisser les bras. C'est comme ça que l'humanité gagnera, selon toi. Alors, hors de question de laisser place au pessimisme ou la mauvaise foi ! Hop, hop, hop ! Motivation et confiance en soi !

Tournant la tête vers l'inconnu, tu souris en fermant les yeux. D'un faible mouvement de tête, tu sembles acquiescer, soutenir. Tu laisses le vent porter ce message, ce "bon courage", ce "vous pouvez le faire", aux troupes de la 58ème expédition toujours perdues entre deux horizons. Bon nombre ne s'attendent pas à les revoir. Personne ne survit longtemps dehors avec les titans, d'après eux. Mais c'est en pensant ainsi que l'on fait des malheureux. Il faut garder espoir jusqu'au bout. Cela ne fait que peu de temps, seulement. Probablement qu'ils ne sont qu'en retard. N'est-ce pas le Major qui les guide ? Vous pouvez, tous, rester confiants : ils regagneront les terres de leur camp. Erwin est un excellent commandant. Organisé et prévenant. Enfin... À ce qu'il parait ?

- Caballero !
Un léger sursaut te prend. Tu te retournes, main sur le cœur, en position de soldat.
- Oui, monsieur ?
Ton supérieur, après t'avoir brièvement jaugé du regard, te fais signe d'approcher.
- Sous ordres du Major Pixis, quelques membres de la Garnison se doivent de vadrouiller dans les rues de Trost afin de vérifier si tout s'y passe bien depuis les malencontreux et malheureux événements rencontrés. Votre rôle sera, bien évidemment, de venir en aide aux citoyens si besoin. Aussi, un inventaire des pertes matérielles est demandé. Vous êtes un élément récent dans nos rangs, mais, j'ai pu remarquer beaucoup de motivation en vous. C'est pourquoi je veux que vous fassiez partie de la patrouille.
Tu acquiesces, visage fermé, en bonne soldate respectueuse.
- Bien reçu.
Tu t’apprêtais à descendre du mur en montant dans l'une de nacelles de la Garnison lorsqu'un "Hep !" te retiens. Sourcils froncés d'interrogation, tu regardes de nouveau le lieutenant.
- Oui ?
- Vous n'êtes pas seule, sur ce coup-là, Caballero. Quelques membres du bataillon d'exploration ont été conviés à la tâche. Vous serez donc en binôme avec une aile de la liberté. Je vous fais confiance pour que le travail soit bien fait et pour conseiller votre équipier. Ils n'ont pas pour habitude de réparer des façades ou lister les pertes en farine des boulangeries.
- Chef, oui chef !
Conclus-tu en souriant.
Un ou une collègue chez les éclaireurs ? Génial ! Voilà qui pique ta curiosité et ton admiration. Tu as toujours eu beaucoup de respect pour ces militaires risquant leur vie pour le bien de la société. Tu as hâte de collaborer ! Bien que vous ne soyez pas réunis pour discuter des aventures de monsieur ou de madame. Enfin. Tu es une pro en l'art de blablater tout en te mettant à la tâche. Pas d’inquiétudes à avoir.


Une fois les pieds sur terre, tu ne mets pas longtemps à remarquer le petit regroupement d'ailes de la liberté, visiblement un peu... Déboussolés ? Ils ne savent pas quoi faire ni où aller. C'est drôle et adorable, comme des enfants.
Tu t'approches et salues tout le monde, jetant, ensuite, un coup d’œil à ton petit calepin.
- Alors... Je suis là pour... Soldat Eili-
Tu te grattes l'arrière du crâne, gênée. Voilà un nom peu commun et bien long. Tu butes sur presque chaque syllabe et tu espères, fortement, ne pas avoir écorché à en mourir le nom du pauvre soldat avec qui tu allais passer la journée.
- Elifusdottir ? Désolée pour la prononciation...

Erf. Bah bravo ! Voilà l'art de bien commencer...


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat
Messages : 34
Date d'inscription : 03/04/2017
MessageSujet: Re: Des ailes dans le rosier || Ophélia   3/5/2017, 18:16


Les titans s'évertuaient à faire saigner l'humanité. Ils se galvanisaient de la chair fraîche des soldats, des civils de ces villes déchues et effondrées à leurs immenses pieds. Personne ne pouvait leur pardonner de toute cette souffrance qu'ils dégageaient. Elle semblait leur coller à la peau et avoir remplacé leur propre ombre. Vous les combattiez, encore et toujours, sans relâche, dans l'espoir de vous libérer de leur emprise mortifiante et déchirante. Le sang avait beaucoup trop jailli, souillé le sol de ces villes autrefois animées de la plénitude de leurs habitants. Il fallait réparer tant bien que mal les blessures infligées à ces murs si dévoués à la protection des humains. Ils érigeaient une barrière irremplaçable que vous ne vous pouviez pas vous permettre de la laisser s'évanouir sous vos prunelles baignées d'affliction.  

Tu devrais joindre tes forces à celles des membres de la garnison pour redonner à la forteresse protectrice son éclat d'antan. Tu ne savais pas vraiment comment tu t'y prendrais. Tu n'avais jamais eu l'occasion d'entretenir les murs protecteurs. Tu remercias intérieurement les ordres de tes supérieurs. Ils t'offraient cette occasion inespérée d'en apprendre plus sur eux et de peut-être faire un pas de plus concernant la théorie de ton père regretté. Tu avais rejoint le quartier général des beaux et dangereux rosiers et tu patientas. Tes prunelles effleurèrent le visage de tes collègues pour légèrement se gorger de leur mal-être beaucoup trop visible. Ils étaient apparemment perdus. Tu préféras t'enliser dans un calme olympien et attendre qu'on vienne jusqu'à toi.




"Je veux, pour composer chastement mes églogues,
Coucher auprès du ciel, comme les astrologues,
Et, voisin des clochers, écouter en rêvant
Leurs hymnes solennels emportés par le vent.
Les deux mains au menton, du haut de ma mansarde,
Je verrai l'atelier qui chante et qui bavarde;
Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité,
Et les grands ciels, qui font rêver d'éternité.
Il est doux, à travers les brimes, de voir naître
L'étoile dans l'azur, la lampe à la fenêtre,
Les fleuves de charbon monter au firmament
Et la lune verser son pâle enchantement."

Une femme à l'épiderme auréolé d'un agréable marron vous salua avec aisance et affirma avec quelques difficultés que sa tâche devrait être exécutée à tes côtés. Tes lippes s'étirèrent en un radieux sourire et un rire cristallin fit vibrer tes cordes vocales. C'était toujours amusant d'entendre les innombrables déformations de ton patronyme et tu ne pouvais pas lui en vouloir. Sa complexité était difficile à surmonter du premier coup. Peut-être était-ce pour cela que tu te présentais toujours avec ton prénom. Le nom de famille n'avait aucune importance à tes prunelles. Tu te rapprochas doucement d'elle et ta paume se balança doucereusement à son égard, friande de son attention.

Ophélia •• Bonjour. Il s'agit de moi. Ne vous inquiétez pas pour la prononciation. Appelez-moi plutôt Ophélia. Ce sera beaucoup plus agréable pour vous.

Tu lui tendis ta paume dont la chaleur était impatiente de s'engouffrer dans la sienne. Tu suintais la hâte, celle de mener à bien cette mission que tu n'avais jamais réalisée auparavant. Observer les habitants te permettrait peut-être de mieux comprendre ce monde ne cessant d'être écartelé de toutes parts.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat
Messages : 34
Date d'inscription : 09/04/2017
Age : 16
MessageSujet: Re: Des ailes dans le rosier || Ophélia   25/5/2017, 22:20

► Des ailes dans le rosier ◄


 
Feat. Ophélia


Face à cette multitude d'yeux inconnus fixés sur toi, tu te sens mal à l'aise. Tu remarques que certains faciès s'étirent et se crispent d'amusement tandis que d'autres semblent s'assouplir d'une certaine compassion. Vu ces réactions, il faut croire que tu n'es pas la première, ni la dernière, à écorcher le nom que tu viens de prononcer avec maladresse. Voilà qui est, au moins, rassurant. Tu n'es pas l'unique pas douée de l'humanité !
Pauvre soldat, tout de même... Tu croises les doigts pour qu'il ou elle ne se vexe pas de cette difficulté à l'appeler. Ce serait une bien mauvaise façon de commencer toute une journée de travail en sa compagnie, sinon...

Tes craintes sont, toutefois, balayés par le rire cristallin qui s'échappa de l'amas de soldats. Suite à ce petit son mélodieux, tel le chant d'un oiseau, une main se leva et s'agita sous ton nez pour capter ton attention. C'est donc elle, ton équipière ? Un sourire t'échappe. Ma foi ! Elle semble douce et plaine d'entrain. L'entente devrait être plus que cordiale, pour ton plus grand plaisir. T'inclinant en une marque de plus plates excuses, tu répètes un dernier "je suis tout de même navrée" avant de l'inviter à approcher.
- Enchantée, Ophélia. Je suis le soldat Caballero, mais, tu peux m’appeler Karmen.

Serrant la main que la jeune fille te tend chaleureusement, tu plonges ton regard dans le sien et es ravie de constater qu'elle semble on ne peut plus motivée.
- J'espère que tu ne t'ennuieras pas avec moi. Lances-tu en commençant ta marche tout en veillant à ce que la demoiselle suive le mouvement. Il faut dire que le travail de la Garnison est bien moins passionnant que celui des éclaireurs. Bien qu'elle n'en soit pas moins cruciale pour le peuple.
Tu as déjà travaillé avec la Garnison ? Tu vas voir, ce n'est pas bien sorcier. Tu souris. Nous allons commencer par faire un tour par les commerces de Trost. Certaines boutiques ont sévèrement souffert à cause des chutes de débris... Tu es manuelle ? Parce qu'il faudra surement aider les marchands à colmater deux trois choses. Mais ne t'en fais pas, je suis là pour t'aider !

Jetant un dernier coup d’œil aux camarades d'Ophélia attendant un superviseur des rosiers, tu fais la moue en constatant quelques airs dépités.
- Vous tenez le coup ?.. Demandes-tu en espérant ne pas être trop indiscrète. Le sujet de leurs alliés perdus s'avérant être des plus délicats à aborder.


 
HRP : Désolée pour le temps de réponse ! Je me remets tout doucement au RP... :c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Des ailes dans le rosier || Ophélia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des ailes dans le rosier || Ophélia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» recherche servos pour ailes et recepteur
» Vos poupées tatouées
» Lucent Heart
» meilleur moyen de fixation de servos dans les ailes
» Coller les servos dans les ailes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: Le mur Rose :: Trost-
Sauter vers: