Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un oiseau en cage [pv Ryo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Soldat ~ Titan
Messages : 27
Date d'inscription : 14/09/2017
MessageSujet: Un oiseau en cage [pv Ryo]   22/12/2017, 13:51

ft. Ryo Yakedo
Un soldat du Bataillon doit enquêter dans le village ...
Desperados Corp
Un cavalier monté sur un âne arrivait dans le village bien calme. Un prospecteur au de ce que sa monture transportait. Dans la région, se trouvait une ancienne mine et certains n’hésitaient pas à aller y faire un tour pour voir s’il restait quelques métaux et pierres pouvant se vendre à bon prix. Cet homme était un résident récent du village où Arn travaillait. Le maître chien qui faisait la ronde, s’écarta à la vue du prospecteur et de son âne. Le vieil homme le salua avant de passer son chemin en direction du village voisin.

Arn n’eut pas à attendre bien longtemps l’arrivée du prospecteur de retour dans le village sans doutes après s’être fait volé par des hommes de Weiss. Il se dirigea vers les bureaux de l’officier des Brigades Spéciales local. C’était lui qui dirigeait tous les soldats du village, y compris ceux de la Garnison. Mais il était de mèche avec Weiss et afin d’enrichir son patron malhonnête, il détournait ce qui aurait dut servir aux soldats pour les hommes du banquier. Et quand on disait tout, c’était absolument tout, que ça soit les armes, les chevaux, les vêtements, la solde et même la nourriture. Résultat, Arn était maigre, hormis sa veste d’uniforme, il portait juste un vieux pantalon en loques. Il craignait de devoir finir par travailler en pagne. En guise d’arme, il n’avait qu’un vieux fusil quasiment obsolète face aux hommes de Weiss. Autant donner un fusil en bois pour affronter les bandits.

Arn entendit le prospecteur porter plainte pour s’être fait braquer par les bandits. La réponse de l’officier des Brigades fut que le viel homme n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait, ni aucun témoin, ce qui fit partir ce dernier en insultes. L’officier condamna le vieux à payer une amende exorbitante, pour outrage à agent, le tarif augmenta pour âne mal garé. Et vu que le plaignant n’avait pas d’argent, il fut mis en prison. Arn vit un crachat sortir de la fenêtre de la cellule. D’ailleurs, il entendit également des vociférations de la part du prospecteur en colère avant qu’il ne se taise sous la menace de l’officier de le donner en pâture à son molosse.
D’ailleurs, le chien du supérieur d’Arn n’avait rien à voir avec Velke. C’était un imposant molosse blanc bien bâti prêt à sauter sur n’importe qui sur ordre de son maître. Il avait même tué un soldat. Velke, à côté était un chien amaigri qui comme Arn souffrait de la faim et des privations qu’imposait Weiss. Et de l’autre côté, Weiss était un type bien gras qui passait son temps à manger et tout aussi sadique que le supérieur d’Arn, appréciant manger devant les gens affamés. De vrais sadiques.

Arn se rappela soudainement qu’il devait recevoir sa solde aujourd’hui. Cela se confirma quand il fut appelé par son supérieur. L’homme tenait une enveloppe avec de l’argent, il l’ouvrit, sorti une liasse de billets mais ne la donna pas tout de suite au jeune homme, mais avant il en prit une bonne grosse liasse et donna qu’un seul billet à Arn en justifiant que ce sont les taxes, les frais d’alimentations et deux amendes, une pour mule mal garée et une autre pour dégradation de matériel à cause du chien qui avait uriné sur les murs du bureau.
Avec seulement un billet, Arn n’allait pas aller loin. Il allait encore devoir économiser, il n’avait pas grand-chose à vendre, à part son arme et ses vêtements. Le mois dernier, il avait vendu la selle de la mule. Désormais, il montait à cru. Pour manger, il allait devoir encore se servir dans les ordures et chasser des rats ou des pigeons pour compléter son alimentation, vu que les soldats étaient très peu nourris car la nourriture n’échappait pas aux détournements au profit des hommes de Weiss.

L’homme passa devant les diverses boutiques qui étaient toutes au nom de Weiss. Enfin, seules les pompes funèbres demeuraient indépendantes. Les consommations du bar coûtaient cher, l’épicier était hors de prix, la banque avait des taux d’intérêts élevés, ce bled était une véritable vache à lait pour Weiss. En attendant, c’était les soldats et les habitants ne faisant pas parti du gang qui trinquaient. Des hommes de Weiss étaient déguisés en soldats avec les uniformes et équipements détournés pour faire paraitre normal. Cependant, quand ils braquaient les diligences et charrettes de passage, ils n’avaient pas ces tenues de soldat.
Mais Arn avait une lueur d’espoir, depuis quelques jours, un de ses camarades avait réussi à être transféré dans une ville. C’était le plus ancien des soldats encore en vie de ce village. L’homme n’avait qu’une trentaine d’années et pourtant il donnait l’impression d’en avoir plus. Il était dans un état rachitique et tenait presque plus sur ses jambes quand il avait été emmené. Arn avait appris que la diligence qui devait amener l’homme n’avait pas été attaquée et qu’il allait finalement être transféré sous les ordres d’un membre d’élite de la Garnison réputé. Arn et son camarade restants espéraient que ça allait remonter jusqu’à Pixis. Enfin une erreur de la part de Weiss. Mais ils se demandaient également si l’armée allait se bouger pour deux pauvres soldats. Surtout que cette affaire concernait également les Brigades Spéciales, mais ce corps d’armée souffrait beaucoup de la corruption, la Garnison était aussi en proie à celle-ci, mais beaucoup moins. Seul le Bataillon semblait épargné. Par contre, fallait être motivé pour aller dehors et servir de repas pour Titans ou pour bêtes sauvages.

Le jeune homme pendant sa ronde, Arn surprit une conversation entre deux villageois qui se plaignaient de Weiss qu’ils supportaient de moins en moins. Il fut interpellé par le croque-mort qui lui demanda de le suivre dans sa boutique. Arn n’aimait pas les pompes-funèbres, mais bon, le croque-mort était un des derniers à ne pas être sous la coupe de Weiss et parce que tout le monde l’évitait, il ne pouvait pas former une opposition solide contre le banquier. Il s’enferma avec les soldats dans l’arrière-boutique. Il leur tendit une lettre qu’il avait reçu de la Garnison de la ville voisine. Il l’ouvrirent et apprirent qu’on allait envoyer un soldat du Bataillon pour donner une compte-rendu de la situation. Parce que le Bataillon n’était pas de sortie et que ses hommes étaient difficiles à corrompre. On leur donna le nom du soldat qui avait rendez-vous avec eux aux pompes-funèbre, seul commerce encore indépendant du village.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat
Messages : 9
Date d'inscription : 04/06/2017
MessageSujet: Re: Un oiseau en cage [pv Ryo]   20/2/2018, 18:10

Je marche dans une rue, seul. Qu'est-ce que je fais là ? Aucune importance. Je sais juste que je dois me rendre dans des pompes funèbres, mais je n'ai même pas fait l'effort de retenir l'heure. Après tout, à quoi cela sert-il ? Rien n'a plus d'importance.
Mon humeur est massacrante... Tout ça à cause de ce même et stupide cauchemar que je fais toutes les nuits. Mais maintenant je ne m'en soucie même plus. Enfin. Toutes les personnes dans la rue ont le même visage. Un visage triste, affamé et qui en a marre. Tout le monde en a marre. Plus personne ne sait quoi faire. Chacun est épuisé et chacun lutte pour lui même. Je ne sais même pas pourquoi je pense à ça.
J'erre dans une rue, je ne connais pas son nom. Enfin je me dis qu'il faut peut être que j'aille à ce rendez-vous. Je ne sais même plus pourquoi on veut me voir. J'ai rien écouté. Sauf le nom de la rue. Je m'y rends, sans me presser, sachant déjà que je suis bien en retard. Je traverse un simple marché, bousculant la foule sans m'excuser. C'est pas grave. Il y a plus grave de toutes façons.
J'arrive enfin devant les pompes funèbres. Il a mauvaise mine. Comme tout le monde je suppose. Je pousse la porte et m'avance jusqu'à un petit comptoir miteux. Personne. Une petite cloche pour appeler le vendeur. J'appuie dessus sans me retenir, plusieurs fois. Un vieil homme arrive... Celui là ne va pas tarder à devoir passer commande à lui même. Un rictus méchant traverse mon visage tandis que je lève les yeux au ciel. Le croque-mort m'amène à l'arrière de la boutique et me fait entrer dans une pièce où d'autres soldats étaient déjà entassés. Un silence pèse quand j'entre. Tous les regards sont posés sur moi. Ça arrive à personne d'être en retard ? Je crache:

-On perd du temps. Qu'est-ce vous voulez ?

Mon ton est froid et monocorde, j'ai pas tout mon temps moi, j'ai déjà fait l'effort de venir.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un oiseau en cage [pv Ryo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Tuto] cage oiseau facile
» Stéphane pompougnac / Hotel Costes
» Fauteuil "cage à oiseaux" pour Puki
» La fille, le chat et l'oiseau...
» Tuto - Steel Cage (Jakks)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: Le mur Rose :: Centre du mur-
Sauter vers: