Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Apothicaire
Messages : 2
Date d'inscription : 17/03/2018
Age : 24
MessageSujet: Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."   18/3/2018, 14:44

Vince Wersinger
©️ OC personnel (designé par DreamsandAbyss)




Id card
PRÉNOM • Vince
NOM • Wersinger
GENRE • Homme
ÂGE • 32 ans
GROUPE • Civil. Vince se perd dans la masse des visages que constitue cette vaste citadelle close. Une figure anonyme sans armes ni ressources, hormis celles qui, fécondes, coulent dans son esprit. Quelle destinée attend l'Humanité ? Mérite-t-elle d'ailleurs son salut ? Ou doit-elle se résigner à son sort devant une évolution impalpable ? Vince n'est point conspirationiste mais son raisonnement pourrait se prêter à une mésentente qu'il préfère taire, ayant l'instinct de conservation adéquat pour ne point être le martyr de ses idées coupables.
PERDU ? • Aucunement égaré, si ce n'est son esprit qui vagabonde de réflexions immersives en concepts immenses.
ORIENTATION SEXUELLE • Homosexuel
PROFESSION • Apothicaire. Amoureux des plantes et de leurs utilisations dans un usage médical, Vince détient un maigre atelier et une exigue enseigne marchande.



Physique


Ses paupières ourlées de cils ambre ouvrent leurs battants charnels tandis qu'il reprend ses esprits.
Vince est allongé sur le comptoir de sa boutique et, à son plus grand étonnement, il conscientise le laps écoulé depuis sa précédente période de lucidité. La nuit s'est écoulée et il s'est assoupi au milieu de ses préparations médicinales.
Ses doigts noueux viennent palper le saillant de ses joues pailletées de rousseurs. Il en devine un grossier sillon, marque de sa somnolence. Sa peau a toujours eu le derme vulnérable, froissable à la moindre écorchure ou agression. Ses phalanges continuent leur mouvance et saisissent la monture de ses lunettes qu'il ajuste. Vince aime soigner sa mise et porte un soin précieux à sa contenance. Sans ces maudits verres, sans doute ne distinguerait-il point votre minois et vos mimiques. La beauté de ses yeux coulés de turquoise se brouille d'une presbytie irrévérencieuse, et fort handicapante.
Baillant en dévoilant sa dentition d'ivoire, il passe le peigne de ses ongles nacrés dans la tignasse de sa chevelure rousse. Une nouvelle matinée porte ses lueurs, réverbérant des reflets de cuivres sur ses mèches.
L'homme est fringuant et d'une apparence méticuleuse si on lésine sur les traces de sa nuit maladroite encore perceptible sur son visage émergeant.
Vince se lève en s'étirant de son poste et avance d'une démarche paisible vers la porte de sa boutique. Il en retourne l'enseigne et s'en retourne à son poste.
Une carrure grande et longiligne cintrée dans l'étoffe d'un tailleur attend calmement sa clientèle. Lisant et s'occupant de quelque activité intellectuelle dans l'attente. La votre. Une autre. Une visite marchande.
Mais toujours est il que Vince vous recevra avec son rictus paisible. Une sérénité portée jusque dans sa voix qui vous souhaitera : « Bienvenue ! »


Caractère


À peine avez-vous franchi le seuil que l'homme s'avance à votre rencontre et étend sa voix d'une salutation accorte. Une formalité qui s'instaure plus que d'usage, que les dictées de convivialités commerciales. Vous sentez sur vous un regard philanthropique et bienveillant, à en bercer votre confiance que vous savez entre des mains réparatrices. Car, qui d'autre que lui, apothicaire, seigneur soigneur de la science des plantes et de leur alchimie, pourrait prétendre à un tel statut ? Les rôles sont nombreux dans ces corps de carrières humanistes. Mais, lui, vous dévouera tout son intérêt, pour la conservation de votre forme.
D'humaniste, Vine Wersinger se revendique. Mais ce que vous ignorez de ses curiosités secrètes et de ses obscures théories sur le monde, vous n'en devinerez rien.
Vince croit à l'évolution et s'interroge, sur la place des Hommes et leur capacité ou incapacité d'adaptation. La victoire ou la défaite de l'humanité lui sont étrangères, de même que les tourments de ces enjeux. Darwiniste — d'un auteur dont il ne connaîtra probablement jamais l'existence tant soit peu que sa vie touche sa dimension — le simple échec des hommes face aux titans sera pour lui le gage de leur inadaptation devant une menace plus forte, plus écrasante.
En somme, Vince vit dans un monde d'Esprit qu'il place bien au-delà des problématiques survivalistes ou d'une réalité physique.

Après tout, les plaisirs du corps ne sont-ils pas limités et les plaisirs de la pensée infinis ?

Un idéal de réflexion qui semble cependant avoir ses frontières et ses paradoxes. Vince est un individu de contradictions. Aussi théoricien et amouraché de la théorie du chaos qu'il puisse se réjouir, intérieurement, au fond de son cœur chaud et maladif, Vince aime ses proches. Ses fidèles clients. Ses amis. Ses amants. Ses visages à sourire dans sa tête... Et si le sort du monde semble une finalité médiocre, ils espèrent cependant que celui-ci vieillira assez pour se montrer clément envers ceux pour qui il partage son appréciation.


Histoire


« C'était par une de ces journées tout aussi mirifique que le sol s'est mis à trembler. »

Empoignant une plume taillée préalablement par ses soins, Vince commençait à noircir la surface d'un parchemin vierge. Il veillait à la bougie et n'avait suffisamment libéré son esprit pour s'appesantir d'un lourd sommeil. Aussi couchait-il différemment, les lignes de ses mémoires, de ses souvenirs trop plein de ce fameux jour rembobiné dans les dédales de sa vie d'autrefois.

« Combien d'années se sont écoulées depuis ? Il me semble que cet hier tranquille est tellement hors de ma portée, hors de mes réminiscences, que ma jeunesse doit appartenir à quelque existence antérieure ou rêvée. J'étais jeune homme lorsque le mûr Maria est tombé sous la joute de cette horde de titans faméliques...
Dans cette époque dont je palpe les bribes, je me souviens de ma mère et de mon père. De notre âtre à trois et de la simplicité de ce bonheur qui infusait notre quotidien sans heurt. Sans heure aussi, tant les couloirs de la continuité paraissaient épargner notre petite famille marchande. Mes parents tenaient une apothicairerie. Je m'imprégnais avidement de leur apprentissage, aimant à me perdre dans le parfum délicat des plantes de notre enseigne, dans ces herbiers paternels, héritage de mon père, et ces feuilles séchées entre deux pages vétustes de livres sans age.
Ce que je pensais gravé dans du marbre fut en réalité esquissé sur du sable humide.
Car lorsque la muraille unique frontière sur notre univers céda, je réalisai la vulnérabilité de nos biens. La réalisation est latente et s'effectue souvent après la perte.
Mon histoire est celle de beaucoup d'autres et je ne dois son exclusivité que pour mon prétendu rôle de narrateur. »

Vince posa sa plume et la souilla d'un fluide noir comme le pétrole. Il appréciait sa texture et sa couleur de laque, constant dans cette vacuité une curieuse allégorie. Celle de la vacuité de ces années antérieures et le besoin de les illustrer hors de son encéphale, graduellement brouillé.

« J'ai assez vécu pour ne point sombrer dans le misérabilisme et accroître le pessimisme de cette date.
Cependant, dire que je n'en souffre point encore dans ma vie adulte serait une horreur de parjure.
J'ai perdu mon père dans cette agitation. Et sans doute par cet héritage génétique, cette déficience du cœur et sa sensibilité au chagrin, ma mère mourut les deux ans qui suivirent la perte de son époux.
Si je suis triste ? J'en suis désolé.
Si j'en souffre ? Parfois je sens mon myocarde se serrer.
Si je suis en colère ? Je ne sais pas, vraiment. »

Pensivement, Vince médita avant de reprendre sa calligraphie.

« Je ne sens aucune haine pour les morts. Je ne peux changer leur sort, les pleurer tout au plus.
Je me suis adapté malgré les cicatrices à cette aube neuve et je jouis actuellement d'un statut favorable grâce à l'apprentissage de mes géniteurs et mes connaissances médicinales.
Je sais à qui je dois ce salut et pense honorer convenablement leur mémoire en prenant la succession de la boutique, seulement... »

La plume se suspendit au-dessus de la feuille, la plume larma une tâche que Vince épousa d'un fragment de buvard.

« Seulement... Je m'interroge. Quel place méritons-nous ici ? Et sommes nous a nôtre place, parqués dans ce cloître ? Je sais l'Humain capable de merveilles, comme d'immondices et notre acharnement depuis des siècles face à la menace me parait bien dérisoire, bien que l'efficacité d'une tête l'épingle contre une colossale force brute me parait être une prouesse des plus admirable. »

La fatigue alimentait son cerveau et déverrouillait des portes inaccessibles. Des secrets qu'il se découvrait à lui même comme l'antre interdite de Barbe Blue.

« Je ne sais si nos efforts porteront. J'en viens à penser que notre existence entière ne résulte que d'adaptations échouées ou réussites. Notre compensation semble porter les fruits de notre ingénierie... mais pour combien de temps encore ? Ne faisons-nous pas au final que acculer jusqu'au jugement dernier irrévocable ?
Je comprends l'Humain et sa nécessité de se débattre avant son final, je suis de cette même chair, mais je suis une peau pensante et je refuse de périr avec l'attente d'un bétail résolu. Je veux assouvir cet intérêt et si possible étendre ma pensée vers des monts inexplorés. Notre bataillon voyage par delà nos horizons ? Je n'aurais qu'à fermer mes paupières pour m'éloigner de nos connaissances et les hisser sous un autre décor. La réflexion change nos habitudes sans mouvances superflues. »

Les yeux creusés de sillons mauves, Vince continuait son exercice, non sans un bâillement sonore. Il était seul et pouvait se permettre cet écart à la bienséance.

« Certains louangent nos murs, et je ne serais point étonné que d'autres croyances païennes élargissent nos cultes. L'Homme a cette nécessité de se raccrocher à de grands principes.
Je préfère étendre les miens vers une rigueur davantage philosophiques. Je suis un Être si peu pieux... »

S'avachissant sur sa feuille, Vince rapprochait son visage de son fragment jusqu'à sentir l'odeur de l'encre et entendre distinctement son grattement.

« Je ne sais si nous sommes fait pour mériter de vivre, plutôt de survivre. Je ne suis que le témoin de cette lutte incessante et de cet acharnement sanglant... et j'attends a le rester. Et expérimenter. Sommes nous assez puissant de nos ressources encéphaliques pour nous rehausser du titanesque ? Sommes nous que quantité négligeable vouée à l'extinction ? La résultante des deux m’excite et m'effraie. Une curiosité folle à blanchir mes nuits... et obscurcir une feuille... »

Fier de son ouvrage, Vince y apposa un regard satisfait et fixa son contenu. Il le mira, le caressa même, avant de le déposer volontairement dans l'extension ardente de sa chandelle. Le papier crépita joyeusement entre ses doigts.

Certaines confidences ne pouvaient s'exprimer... ni rester.

Après tout le crime aurait été inique pour son menu fondement : rien qu'un raisonnement.



Derrière l'écran
PSEUDO • Anachou est le surnom que deux d'entre vous emploient déjà.
GENRE//
ÂGE • Presque le symbolique quart de siècle.

DOUBLE COMPTE ? • Première apparition.
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • J'ai suivi des êtres de lumière aka Eren et Kieran.
AUTRE • Pardonnez-moi de venir avec un squelette de fiche, je risque de prendre du temps pour la revêtir de chair.

©️ renako_dream


Dernière édition par Vince Wersinger le 5/4/2018, 16:35, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil ~ Titan
Messages : 23
Date d'inscription : 04/10/2017
MessageSujet: Re: Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."   21/3/2018, 22:52

ANACHOUUUUUU ♥️♥️
Happy de te voir ici ♥️
Prend ton temps pour la fiche ♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Apothicaire
Messages : 2
Date d'inscription : 17/03/2018
Age : 24
MessageSujet: Re: Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."   5/4/2018, 15:57

Merci de l'accueil chaton. ♥️
J'en profite pour signaler que je viens de terminer ma fiche. J'espère que tout sera en ordre. Dans le cas contraire, je peux modifier ou remodeler ma fiche selon les conseils du staff.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des armées
Messages : 121
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."   11/4/2018, 15:59




Tu es validé(e) !




Validation d'Eren
Bravo à toi !
Anachou ♥️
Comme toujours, c'est merveilleusement bien écrit, je ne peux que te valider sans plus attendre.
Amuse toi bien parmi nous ♥️




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attack-on-titan-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vince Wersinger - "Je suis le voyageur sur le port, guettant le navire des derniers jours, qui flottera sur les ongles des morts..."
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis le voyageur mystérieux
» Court séjour sur l'Ile de Ouessant
» A la recherche du Nomadic
» Capacité de port d'un navire marchand ?
» Marine marchande et marine nationale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Avant l'attaque :: Rassemblement :: Présentations validées-
Sauter vers: