Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Marco Bott - Le retour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Recrue ~ Titan
Messages : 2
Date d'inscription : 18/03/2018
MessageSujet: Marco Bott - Le retour   18/3/2018, 18:12

Marco Bott
©️ Marco Bott - Shingeki no Kyojin




Id card
PRÉNOM • Marco
NOM • Bott
SEXE • Homme
ÂGE • 16 ans
GROUPE • Titan. Juste titan.
PERDU ? • On peut dire ça comme ça.
ORIENTATION SEXUELLE • Poney/Jumentsexuel
PROFESSION • Titan.



Physique


Un visage tâché de son pour nourrir une tête de cheval.

Un visage un peu en rectange, de grands yeux au regard doux, un nez retroussé tout ce qu'il y a de plus charmant. Enfin c'est ce qu'on me disait de mon vivant. Maintenant, lorsque je passe mes immenses doigts le long de mon cou, je ne sens plus que les fibres légères qui constituent mes muscles. Sur mes coudes et mes épaules, sur mes genoux et mes talons ainsi qu'à l'arrière de mes cuisses, la peau se raccroche tant bien que mal à la chair mise à nu, la recouvrant à peine de ses lambeaux pâles et vaguement plissés.
Mes cheveux, eux, sont restés intacts. Etrangement, la raie qui séparait le dessus de mon crâne en son milieu subsiste, et la tignasse qui le recouvre ne s'ébouriffe pas trop, à ma futile mais agréable joie.
Pour avoir vu le reflet du visage qui est maintenant le mien dans un point d'eau claire, je sais que les courbes autrefois délicates de mes joues sont à présent ruinées, partiellement ouvertes sur des dents dont la ligne étonnament blanche persiste bien trop loin vers mes oreilles.
Autour de mes yeux également, cette couleur sanglante qui orne mes articulations arrondies défigure le souvenir de mon image dans le miroir, sans toutefois parvenir à effacer ce regard candide qui accompagnait chaque instant de ma vie.
Les innombrables tâches de rousseur qui constellaient mes pommettes se sont changées en fentes dont la forme est comparable à celle d'une petite étoile filante. Entres ces étranges ouvertures se trouvent des cercles plus petits, tout aussi dépourvus de peau que les autres déchirures éparpillées sur mon corps.

Mon corps, parlons en, tiens. Malgré les larges pans de chair apparente, il a gardé les courbes gracieuses qu'il possédait de mon vivant, et les muscles qui autrefois me servaient à combattre sont restés inchangés, m'offrant au moins une silhouette agréable à voir.
Enfin... elle serait agréable à voir, si elle ne mesurait pas quinze mètres de trop, c'est à dire presque dix-sept mètres en tout. Ca représente non seulement une différence de taille pour le moins colossale, mais aussi un danger non négligeable, puisque avec ce corps gigantesque prisonnier entre le mur Maria et le Mur Rose, je ne représente plus qu'un titan parmi d'autre, une menace pour l'humanité que je défendais il n'y a  pas si longtemps.
Et contrairement à mes derniers jours en tant qu'humain, Jean ne sera pas là pour m'aider en cas de besoin, qu'il soit encore en vie ou non.


Caractère


Un personnage oubliable à ce qu'il paraît mais.. C'EST FAUUUX !

Contrairement à mon corps, voilà quelque chose qui est resté entièrement intact: mon mental. Je suis loin d'avoir un sang-froid à toute épreuve, encore plus en ces temps d'errance où j'espère autant que je crains une potentielle rencontre avec le Bataillon d'Exploration. Mais malgré la panique et la confusion qui règnent dans mon esprit, je ne peux m'empêcher d'espérer que les autres vont bien. Par "les autres", j'entends Jean, Annie, Reiner, Eren, bref, mes compagnons d'entraînement. Et les autres humains si c'est possible. Mais ça ne l'est pas, je le sais bien. C'est d'ailleurs étrange, que malgré mes pensées mélangées et interrogatrices, je sache encore faire preuve de cette lucidité là.
Ma capacité d'analyse ne semble pas non plus avoir diminué, pas plus que ma vitesse de réaction, qui avait disparu mais qui a refait surface dès que je me suis habitué à mes nouvelles dimensions.
Cette tendance que j'ai à me poser des questions est attisée par ma situation plus que déroutante, mais je suppose que c'est normal. Après tout, je sais à présent quel effet ça fait d'être un titan, même si l'idée de transformer tout une escouade humaine en barbecue ne m'est jamais passée par la tête. Cette différence entre eux et moi m'amène à me demander, en plus de comment j'en suis arrivé là, si tous les titans ont été des humains auparavant. Et s'ils l'ont été, pourquoi n'ont-ils pas conservé le même degré d'humanité que moi ?
Je peux parler, même si c'est difficile. Je peux éprouver de l'inquiétude, de la tristesse, et le mal du pays. Et par dessus tout, je n'ai aucune envie d'avaler un ou plusieurs êtres humains. D'ailleurs, j'ai remarqué que je ne ressens pas la faim, et pourtant, cela fait des jours que je n'ai rien mangé. Trop de questions embrument mon cerveau, et pourtant, j'ai réussi à faire preuve de bribes d'insouciance, ce qui me fait penser que je suis resté le même malgré les apparences.
Oui, l'insouciance de Marco Bodt vivant a refait surface récemment, ainsi qu'une nouvelle découverte. Un matin, je me suis réveillé et une mélodie que j'appréciais de mon vivant résonnait dans mon crâne. Toute la journée, à chaque fois que je croisais un titan, je me suis demandé si eux aussi pouvaient se retrouver avec des musiques dans la tête.
Un sens de l'aventure un peu timide mais très nouveau est par contre apparu, me suggérant de passer au delà du Mur Maria pour tenter de découvrir l'origine des titans. Mais j'ai vite été découragé par l'inconnu, et par la nostalgie de mon ancienne vie. Par l'espoir un peu irrationnel mais si rassurant qu'un jour peut-être, je pourrais revoir mes amis.
Oui, je crois que je suis resté le même, à peu de choses près. Mais cela suffirait-il à mes camarades pour me reconnaître ? La part d'utopisme qui semble me caractériser m'assure que oui. Peut-être que tout n'est pas perdu.


Histoire


Un souvenir à moitié flou.




Il m'est bien difficile de vous raconter mon histoire, puisque ses aléas tortueux sont encore noyés dans le brouillard moelleux de l'oubli. Je tenterais pourtant de vous en décrire les parties les plus simples, celles dont j'arrive à me souvenir.

" C'était il y a quelques temps déjà, plusieurs mois au moins. Perdu à l'extérieur des murs, il m'est impossible de connaître la date exacte, mais une intuition solitaire tapie au creux de mes pensées me laisse croire à plusieurs mois de battement entre mon départ pour le Valhalla et mon retour à la vie. Mon premier souvenir précis, c'est celui de mon arrivée au camp d'entraînement qui me mènerait sur le chemin des Brigades Spéciales. Je peux encore me rappeler les idéaux passionnés qui m'avaient poussé à choisir cette voie, et mes lèvres irrégulières s'étirent en un sourire difforme lorsque j'y repense.
À cette époque, je me voyais devenir un adulte fort, responsable. J'imaginais me dévouer entièrement à la protection de notre roi, et mener une vie certainement plus longue que celle que le Destin avait choisi pour moi.
J'étais heureux et débordant d'espoir. J'étais septième du classement et je me débrouillais plutôt bien. Je m'entendais avec mes compagnons, mais d'eux je n'ai retenu que deux visages précis, les autres se perdant dans les méandres de mon imagination. Le premier des deux, c'est celui de mon meilleur ami, Jean. Le second, c'est celui d'un garçon dont le nom me reviendra peut-être un jour. Si je me souviens de lui, c'est parce qu'il était toujours en train de se battre avec Jean.


J'ai du mal à bien me remémorer ma vie d'avant. J'ai l'intime conviction que si je pouvais la retrouver, la mémoire me reviendrait en un rien de temps, mais impossible de retrouver des images nettes de ce qui était avant la cent-quatrième Brigade d'Entrainement.
J'ai erré plusieurs jours, fiévreux de confusion, maladroit dans ma nouvelle enveloppe charnelle. Ma tête me semblait vide de tout souvenir, et des phrases sans origines résonnaient à l'intérieur de mon crâne, y répandant leurs vibrations douloureuses.


" J'ai aussi un souvenir d'une bataille. Je crois que les titans avaient envahi Trost. Dans ce vestige de passé, je ne suis pas tout seul. D'autres soldats aux visages effacés sont à mes côtés et dans mon dos. On est dans une cagette d'ascenseur, armés de fusils, et visiblement terrorisés. Ensuite il y a des yeux, immenses. Les mots sortent de ma bouche, blessant mes cordes vocales de leurs modulations paniquées. Puis c'est un nuage de fumée qui explose dans un bruit assourdissant, brûlant nos paupières et asséchant nos gorges nouées par l'angoisse.
Je sais qu'on s'en est sortis, parce que j'ai encore un dernier souvenir, postérieur à celui-ci."

"Retires lui son équipement.". À chaque fois que ces syllabes cruelles agressent ma mémoire, les larmes me viennent aux yeux, sans que je ne puisse les réprimer. Mon immense poitrine se tord en dedans, victime d'une peine proportionnelle à mon corps.

" Je suis mort. Je ne devrais pas être ici.
Pourquoi ? Je ne sais plus, et ça me frustre violemment. Je suis certain que c'était quelque chose d'important. Mais les figures meurtrières ainsi que leurs voix s'estompent invariablement lorsque je tente d'y voir un peu mieux.
La douleur qui envahissait mes épaules tordues par la force paniquée d'un ennemi bien trop puissant, elle est nette, claire comme de l'eau.
La crise de panique qui faisait trembler mes membres laissés sans défense par les mains qui m'arrachaient mon équipement le sont tout autant. Ils étaient trois, je crois.
La dernière chose que mes yeux on vu, j'aimerais l'avoir oubliée, reléguée au rang d'invisible comme tant d'autres choses. Mais je suis mort, broyé entre les mâchoires impitoyables d'un titan, abandonné à mon triste sort par ces cruels humains sans-visage ."

_____________
_____________|


Comment es-il revenu à la vie, ce corps mutilé à l'extrême, condamné à l'oubli et au feu qui le ferait disparaître à jamais de cette terre ?
Grâce aux égarements d'un cerveau détraqué. Grâce aux insanités de cet esprit stratégique. Grâce à un plan diaboliquement machiavélique, mais à l'issue infortunée. Grâce à une erreur.
"Si on peut changer les morts en titans, alors il y a moyen d'agrandir notre armée et d'anéantir définitivement les habitants des murs."
C'est sur cette réflexion délirante que la grande silhouette brune s'est faufilée dans la morgue, en extirpant un corps incomplet dans le plus grand des secrets. C'est sur cette idée démentielle que la seringue s'est enfoncée dans la chair froide et exsangue.
C'est sur cette bêtise monumentale que le macchabée s'est métamorphosé.

" Au...sec...cours...."

Un grognement rauque, mal articulé. Une phrase terrorisée qui a fait comprendre à la silhouette inconnue son plantage monumental. Un titan oui, mais un titan humain. Alors le pauvre ressuscité a été abandonné, sauvé par la lâcheté de son réanimateur qui a commis un nouvel impair : lui laisser la vie sauve avant de s'enfuir. Et lui offrant ainsi l'espoir de retrouver ses compagnons humains un jour.
.


Test RP



L'onde sonore qui déchire l'espace retentit brusquement, venant de nulle part, à la recherche d'une présence disparue depuis longtemps. La solitude explose, broie les parois de l'esprit affaibli, écrase les débris du coeur réduit en miettes par l'attente et le souvenir.
Dans l'air froid et indifférent résonne un hurlement de pure souffrance , un cri dont les vibrations instables sont teintées de panique. À quelques mètres, étouffé par les vagues de terreur qui noient le cerveau dans la confusion, le claquement régulier d'une horloge plate égrène les secondes, les minutes qui se perdent dans un océan de folie.
La chaleur de ses mains contre ses tempes, la gêne aigüe que povoquent ses ongles en s'enfonçant dans ses paumes, rien n'y fait.  Il a besoin d'eux, et aucune substance, légale ou non, ne pourra le lui faire oublier.
Il aimerait s'abîmer dans un sommeil suffisamment profond pour qu'au réveil, sa tête redevienne tout à fait vierge de leur présence. Mais même ses rêves l'éloignent de toute liberté possible, lui rappelant sans cesse qu'en leur compagnie, il n'avait pas besoin de ces songes irréels pour être heureux. Aussi cruels que le félin jouant avec sa proie, les fragments de pensées qui le retiennent se rient de lui, le laissant croire à un instant de répit pour trancher plus violemment dans l'espoir déjà meurtri qui commençait à réapparaitre.
La douleur refait surface, attisant la peur frénétique qui se déchaîne en lui depuis un moment.
Cette brûlure cuisante, aucune puissance imaginable ne pourrait la vaincre. Meurtrière, elle se coule entre les pensées, empoisonnant tout sur son passage, laissant derrière elle un sillage corrompu par le doute. La respiration se fait plus courte alors que pour la troisième fois, ses cordes vocales se mettent au service de son désespoir. La voix tonne de nouveau, plus rauque et plus basse. Puis elle se brise, se muant en un sanglot. Un tremblement parcourt le corps raidi par la détresse. Pourtant, les paupières rougies par la fatigue restent sèches. Le visage enfantin se tord en une grimace amère, trahissant la bourrasque de nostalgie qui vient balayer les restes de bravoure et d'assurance qui subsistaient dans sa tête.
Où est-ce qu'ils peuvent bien être à présent ? Sont ils seulement encore en vie ?
Et lui, où est il à présent ? Les yeux se relèvent, parcourant l'endroit d'un brun qui se fait interrogateur. Dans son dos, l'arête désagréable d'un pied de table. Sous ses fesses engourdies par la pression constante du sol, le froid léger du plancher. Il est dans le réfectoire. Seul.
Maladroit, tremblant, le jeune homme se redresse, s'aidant de ses mains pour réaliser la périlleuse acrobatie que représente le seul acte de se remettre debout.  Son regard se pose sur la nappe vaguement chiffonnée, et là seulement, il comprend. À côté des dessous de plats trône une bouteille de whisky, non pas vide mais largement entamée.
Alors il explose. Tout en rire, tout en larmes. Il se souvient. Paniqué, incapable de dormir, effrayé par la tension permanente que représentait la menace des titans, il s'est livré à un acte qu'il n'aurait jamais fait s'il avait encore toute sa tête. Non seulement il a volé, mais il s'est mis plus bas que terre, s'imbibant d'alcool jusqu'à en perdre la raison. Mais à peine a-t-il le temps de réaliser qu'une voix accusatrice se fait entendre.
-"T'as pas fini ton bordel là ?! Il est trois heures du matin, y en a qui essaient de..."
Une volte-face suffit au garçon pour repérer la silhouette toute ensommeillée qui se tient dans l'encadrement de la porte. Ils sont là. Ils ne l'ont jamais abandonné, et ils ne le feront jamais.
-"T'es bourré en fait ?"
-"Ouais, un peu. Je crois."
-"Cool. Je peux en avoir aussi ?"
-"Amènes toi, Jean. Il en reste encore un peu.".



Derrière l'écran
PSEUDO • Marco c'est bien.
SEXE • Femelle.
ÂGE • J'ai dépassé la date de péremption.

DOUBLE COMPTE ? • Non !
COMMENT AVEZ-VOUS TROUVÉ LE FORUM ? • Dites merci à la balise humaine, j'ai nommé... Lëah !
AUTRE • Je profite pour dire merci à la balise humaine pour mon avatar dessiné à la main.

©️ renako_dream
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil ~ Titan
Messages : 23
Date d'inscription : 04/10/2017
MessageSujet: Re: Marco Bott - Le retour   21/3/2018, 22:59

Marco ! Bienvenue chez les vivants ! =p

(Merci à Leah de nous ramener du monde xD)

Je lis ta fiche ce week end ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Recrue ~ Titan
Messages : 2
Date d'inscription : 18/03/2018
MessageSujet: Re: Marco Bott - Le retour   23/3/2018, 14:46

Merci beaucoup !

(La déréliction c'est trop pour elle, "askip". x'D)

Ok ! J'attends ce week-end avec impatience du coup. :'D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Civil ~ Titan
Messages : 23
Date d'inscription : 04/10/2017
MessageSujet: Re: Marco Bott - Le retour   29/3/2018, 23:48

Hello ! =)

Alors, comme dis à Berthold, toutes mes excuses pour ce retard. Le travail, c'est la galère x)

Ta fiche est très bien écrite, je n'ai aucun problème. Pour la transformation en titan, j'accepte. Le comment il se retrouve de l'autre côté du mur, n'est pas mentionné, mais en même temps, en tant que cadavre, je doute qu'il s'en souvienne xD

Par contre, il n'y a pas de groupe Titan sur le forum. C'est un sous groupe seulement. Du coup, comme Marco n'a pas eu le temps de choisir son affectation, tu seras placé chez les recrues. Au fil de tes rps, si tu reviens à la civilisation, tu pourras changer de groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Chef des armées
Messages : 114
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: Marco Bott - Le retour   29/3/2018, 23:51




Tu es validé(e) !




Validation d'Eren
Bravo à toi !
Parce que je suis nouille et que j'ai déjà tout dit avec Kaylan, je n'ai rien à rajouter XD
Bon rp parmi nous, amuses toi bien =)






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://attack-on-titan-rpg.forumactif.com
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Marco Bott - Le retour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marco Bott - Le retour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [REQUETE] Activer le retour clavier sur HTC HD2
» [AIDE] HD2 et retour sav
» [RESOLU] Echange + retour SAV Orange
» [RESOLU] Restauration ROM Officielle et retour SAV
» Echanges "aller-retour"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Avant l'attaque :: Rassemblement :: Présentations validées-
Sauter vers: