Attack on Titan Rpg

Forum rpg sur le manga/anime l'Attaque des Titans
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Caporal-chef
Messages : 231
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   18/3/2017, 22:19

58ème Expédition extramuros - Désastre


feat. Erwin Smith, Eren Jaeger & Ymir

Bon voila…. Nous y étions. Il était trop tard pour reculer et cette perspective relevait même du suicide quand on fait partie de l’armée. Fuir devant une mission, tout aussi meurtrière soit-elle, relève de l’insubordination et du désertage. Par conséquent c’est passible de peine de mort. Alors quitte à crever, autant le faire avec classe en essayant de sauver l’humanité non ? C’est du moins la conception des choses qu’en avait le Caporal-chef Livaï bien que l’idée de fuir une expédition ne lui avait jamais ne serait-ce qu’effleurer l’esprit. Ce n’était peut être pas le cas des autres soldats, moins aguerris ou moins courageux.

Le réveil avait été sonné de bonne heure dans la caserne du Bataillon d’Exploration. Il fallait le temps aux hommes de se préparer convenablement, de vérifier une dernière fois son équipement, d’harnacher les cheveux et de prendre connaissance de la constitution des escouades et du plan détection longue distance. Pour une épargner le moral des troupes, la position de chaque homme et de chaque escouade était communiquée le jour même. Cela évitait que les soldats situés dans les zones les plus exposées ne passent leur nuit à ruminer, pleurer ou stresser de se voir en première ligne.

Livaï n’avait pas dérogé à la règle. Sa nuit avait certes été courte mais c’est avec une confiance indéfectible en Erwin qu’il avait rejoint les autres pour les préparatifs nécessaires. Il avait vérifié ses lames, son harnais, ses bouteilles de gaz et ses cartouches de fumigènes. Tout était opérationnel. Il était ensuite partie aux écuries récupérer sa monture. Il s’agissait d’un étalon de couleur baie foncé au caractère relativement calme qui contrecarrait franchement avec celui de son cavalier. Ce cheval lui avait été attribué il y a 3 ans et c’est avec lui que Livaï avait fait chacune des sorties à l’extérieur. Sa précédente monture, une jument grise répondant au doux nom de Pâquerette, s’était fait écraser salement par un titan. On lui avait dont rétribuer cette monture de confiance qui n’avait qu’un seul et unique défaut : son nom. Chaussette….. A croire qu’on lui refilait tous les chevaux avec un nom pourri se finissant par «  ette ». Dans son malheur il avait de la chance, il aurait pu tomber sur Kekette….

Il était donc allé correctement seller Chaussette lui-même. Il aurait pu laisser ce genre de tache à des soldats mais il mettait un point d’honneur à le faire lui-même pour mettre sa monture en confiance et lui faire comprendre qu’il ne s’agissait pas d’une petite balade dans les murs mais d’une mission pour laquelle il aurait besoin de lui. C’était du moins comme ca que Livaï voyait les choses entre ca monture et lui. Et, sans vraiment en avoir la certitude, il songeait. Les chevaux du bataillon n’étaient pas que de simples canassons. C’était un moyen de survie. Leur seul et unique moyen de fuir face aux titans. Par conséquent ils étaient extrêmement précieux et même s’il ne le montait pas souvent, Livaï en avait pleinement conscience.

Une fois que son animal fut paré comme il se fallait, le caporal s’empara des rennes et sortit de l’écurie pour rejoindre les soldats réunis sur la place et qui attendaient déjà de se mettre en route. La position du Corporal et de son escouade serait sur le flanc gauche. En première ligne.

Livaï ne tarda pas à repérer la chevelure châtain de Pétra qui attendait le reste de l’équipe tout en caressant l’encolure de sa monture. Il la rejoignit et regarda autour de lui avant de lâcher un soupire

« Nous sommes les premiers… pour changer tiens…. »


Pour Livaï la ponctualité était presque aussi importante que le ménage. Ce n’était pas peu dire. Pétra semblait partager ce trait de caractère avec lui et ce qui n’était visiblement pas le cas des autres garçons….

« Auruo ne participera pas à la mission…. » lâcha soudainement Livaï pour informer Pétra.
Ca ne devait pas été une grande nouvelle pour elle, elle savait parfaitement que son camarade avait été bien trop gravement blessé lors de la dernière expédition pour pouvoir prendre part à celle-ci.

« Il sera remplacé par Armin Arlelt. Il vient de la même promotion que Eren. Erwin place beaucoup d’espoirs dans sa capacité de réflexion. »

Ce qui sous entendait que c’était un élément important qu’il fallait protéger au même titre qu’il fallait protéger Eren dont la valeur n’était plus à prouver pour le Bataillon et l’Humanité au complet.

Doucement, les soldats rejoignaient le gros des troupes déjà rassemblé. Livaï et Pétra furent rejoint par Erd, Armin et Gunther. Mais toujours pas de nouvelles de Eren. La patience toute relative du caporal commençait à être sérieusement entamée. Il colla les rennes de son cheval dans les mains de Erd sans lui demander son avis

« Je vais te les ramener par la peau du cul celui- la »

D’un pas décidé, sa cape verte flottant derrière lui, il se dirigea vers les écuries. Gunther lui avait dit avoir aperçu Eren là-bas pour la dernière fois. Qu’est-ce que le gamin pouvait bien foutre ? Il était plus prompt à se préparer d’habitude ! Livaï poussa d’un coup assez sec la porte en bois de l’écurie et il se dirigea dans le box où aurait dû se trouver l’animal monté par Eren. Sans surprise il le trouva à côté de son cheval et il donna un coup de pied dans le mur pour signaler sa présence

« Qu’est ce que tu fou Eren ? On n’attends plus que toi ! »

Il croisa les bras pour le regarder et s’assurer qu’il n’avait pas un problème avec son matériel, son cheval ou la sellerie qui allait avec

« Tu vas t’en sortir où t’as besoin d’un coup de main ? »

Ou un cul de pied au cul pour faire attendre tout le monde !

Livaï entra dans le box pour vérifier les sangles quand il entendit une voix l’interpeller. Cette voix il la connaissait que trop bien pour n’avoir quitté son propriétaire que bien tardivement dans la nuit…. Une nuit passée à s’aimer, à se donner du courage mutuellement, à s’oublier pour mieux affronter ce qui allait arriver. Il tourna la tête sans surprise vers l’imposante stature de son Major

« Erwin… que me vaut l’honneur ? »
déclara t-il comme si de rien n’était pour ne pas trahir leur relation

La mine du commandant était grave et peu propice aux taquineries moqueusez de Livaï. De plus, il était accompagné d’une jeune soldate que Livaï voyait pour la première fois. Sa mine patibulaire était légèrement adoucie par la myriade de taches de rousseurs qui surplombaient ses pommettes. Grande, svelte et un peu hautaine, Livaï se demandait qui s’était et pourquoi Erwin se trouvait avec elle. Ce n’est que lorsque le major lui expliqua en quelques mots l’étendu de la situation que le caporal claqua la langue en signe manifeste d’agacement. Cette jeune recrue, Ymir de son doux nom, rejoindrait son escouade en renfort pour faire face en cas de confrontation avec le titan féminin

Le regard de Livaï passa de Erwin à Ymir. Il soupira et se passa la main sur le front

« Je n’ai pas le choix j’imagine ? Soit…. Ymir prépare ton cheval et rejoint nous sur la place. Je fini avec Eren »

Il tourna la tête vers le jeune garçon – titan

« Nous sommes en première ligne…. Est-ce que ca va aller ? »



Kuroko's Basket RPG

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat ~ Titan
Messages : 51
Date d'inscription : 10/03/2017
MessageSujet: Re: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   23/4/2017, 16:04

...
   
Feat. Erwin, Livai & Ymir


   .:。✿ Désastre ・✿.。.:
   

Être un soldat n'était jamais de tout repos - à moins d'être dans les brigades spéciales...- mais Eren devait avouer qu'il ne s'était pas attendu à tant de rebondissements dans sa vie. De simple garçon il était devenu soldat, et de simple soldat il était devenu titan. Maintenant il était le dernier espoir de l'humanité pour certain, un monstre au visage humain pour d'autres. Lui même hésitait parfois entre les deux. Mais s'il devait devenir un monstre pour débarrasser l'humanité d'autres monstres, alors il le ferait sans aucune hésitation. Il avait prêté serment, poing sur le cœur, il était prêt à offrir sa vie pour l'Humanité. Mais il n'était pas prêt à mourir pour rien. On l'avait surnommé l'idiot suicidaire pendant ses années d'entrainement, et c'était très certainement vrai. Mais se laisser découper en morceaux par les brigades spéciales à cause de manœuvres politiques, ça, il ne le supporterait pas. S'il devait mourir, il voulait que cela ait un sens. Pas comme cette expédition. Une expédition pour tuer le titan féminin...  Leur dernière expédition s'était mal passée. Les pertes avaient été si nombreuses, et les blessés plus encore. L'escouade Livai ne s'en était pas sortie indemne, malgré leur expérience avec les titans. Mais le Féminin était un adversaire plus que redoutable, un adversaire qu'il avait été incapable de vaincre la dernière fois. Il était encore trop inexpérimenté, il ne savait pas correctement gérer ses pouvoirs de titan. Et il craignait, que cette fois-ci encore, le féminin ne prenne le dessus. Mais il devait faire confiance aux plans du commandant Smith. La première fois, leur supérieur était parti dans l'optique de capturer un shifter, ce n'était plus le cas. Ils ne tenteraient plus de capture, mais une élimination pure et simple. C'était leur ordre. Ramener le corps de la personne à l'intérieur de la nuque du titan. S'ils échouaient, Eren et tout le bataillon en payeraient le prix fort.

Perdu dans ses pensées, Eren n'avait pas remarqué qu'il était en retard. L'expédition s'apprêtait à partir, tous les soldats devaient se mettre en place. Mais lui, il était encore dans l'étable, les mains posées sur la selle de son cheval qu'il avait terminé d'installer depuis un moment déjà. Heureusement que contrairement à son homonyme, Jeannot était de nature calme. L'animal ne bougeait pas, se contentant de renifler par moment, mais sans jamais déranger son compagnon humain. Il n'y avait pas à dire, Eren préférait largement son cheval au véritable Jean. Et puis au moins, le cheval avait l'avantage d'être utile et de ne pas draguer ta sœur. Il n'y avait vraiment pas à réfléchir longtemps pour distinguer le meilleur des deux. Un bruit et une voix les firent sursauter tous les deux. Si le Caporal Livai, venait le chercher c'est qu'il devait être bien en retard.


« Désolé ! J'ai terminé ! Je-J'arrive tout de suite ! »

Malgré le temps qu'Eren avait pu passer en compagnie de Livai et de ses soldats, il se sentait toujours comme un insecte sous le regard de son supérieur. Pas que celui-ci lui ait dit quoi que se soit, mais leurs années de différence, l'expérience des combats, des titans, de la mort, tout cela se reflétait dans le regard du caporal, et souvent Eren se demandait s'il finirait ainsi lui même un jour. Avant qu'il ne puisse se répandre encore plus longtemps en excuses diverses, le Commandant fit son entrée, accompagnée d'Ymir. Eren jeta un regard perplexe à son ancienne compagne d'entrainement, lui demandant silencieusement ce qu'elle faisait en compagnie de leur supérieur. Il espérait qu'elle n'avait rien fait de stupide. Même si c'était lui que l'on surnommait d'idiot, il savait à quel point la brune pouvait se montrer caractérielle lorsqu'il s'agissait de Christa. Il ne savait pas comment la petite blonde pouvait supporter la brune à longueur de journée...

Il n'eut pas longtemps à attendre avant que le Commandant leur explique la situation. Ymir ferait partie de leur groupe. La présence de la brune ne le dérangeait pas vraiment, il savait qu'avec Livai comme supérieur, elle ne ferait pas la maligne comme à son habitude. Mais être dans le même groupe que lui représentait un certain risque. Ils ne savaient pas si le titan féminin les attaquerait de nouveau pour tenter de le capturer, ils ne savaient pas comment la mission se passerait. Objectivement, rien que le fait de sortir des murs étaient dangereux. Ceux qui étaient à l'arrière ne seraient pas plus en sécurité pour autant, mais d'être avec lui comportait un certain danger. Il ne pouvait s'empêcher de voir et revoir les corps blessés de l'escouade Livai lors de leur première expédition. Même si on n'avait cessé de lui répéter qu'il n'était en rien responsable, il ne pouvait que remettre en cause ses propres décisions. Peut-être que s'il s'était transformé en titan plus tôt Auruo ne serait pas coincé dans l'infirmerie pour un temps encore indéterminé. Peut-être que Petra, Erd et Gin n'auraient pas subit de blessures. Mais peut-être qu'ils seraient morts. Rien n'était jamais certain lors d'une expédition, c'était bien la première chose que l'on apprenait.

Eren adressa un dernier regard à Ymir avant de retourner son attention sur son cheval. Qu'aurait-il pu dire à la brune ? 'Content que tu sois avec moi' ? Ça n'aurait pas été vrai. Mieux valait se taire pour l'instant, ils auraient très certainement l'occasion de parler plus tard. Si la brune se sentait d'humeur agréable bien entendu. Séparée de sa petite blonde favorite, il y avait de grandes chances pour que la bronzée soit sur les nerfs, même si extérieurement elle ne montrerait rien. Ce n'était que parce qu'il la connaissait depuis plus de 3 ans qu'il avait appris à discerner les humeurs d'Ymir, surtout concernant Christa. Son attention fut de nouveau attirée par Livai qui s'adressait à lui.


« Ça ira oui. De toute façon, on n'a pas d'autre choix... »

Les plans d'Erwin n'étaient pas infaillible, il n'était qu'humain après tout, mais ils avaient au moins l'avantage d'être très bien préparé. Si Eren n'était, à son niveau, pas autorisé à connaître tous les détails du plan, il en savait assez pour assurer son rôle correctement.

« Je fais confiance au commandant, je suis sur qu'il a fait au mieux pour mener la mission à bien. »

Eren préférait ne pas penser à ce qui arriverait si la mission n'était pas remplie. Partir avec des doutes ne ferait que l'encombrer, il devait se fier à ses supérieurs.

« Au fait, je préfère vous prévenir. Ymir est un bon soldat, mais elle a un sens de l'humour plutôt déplacé. Ne vous fiez pas à ce qu'elle pourrait dire en cas de stress. »

Il adressa une dernière caresse à Jeannot avant de prendre en main les rennes.

« Je suis prêt. On part dans combien de temps ? »



   

   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Soldat ~ Titan
Messages : 214
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 16
MessageSujet: Re: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   23/4/2017, 21:19



Désastre
58ème expédition extramuros
feat. Livaï, Eren & Erwin


Fatigue. Voilà ce qu'il se lit sur mon visage. À moins que ce ne soit sa petite soeur ? Mauvaise foi ? Hmm. Dans tous les cas, je n'avais pas envie de quitter mon lit ce matin. Non pas parce que j'y dormais bien, mais, parce que Christa y était confortablement blottie contre moi... Et Sasha, aussi. Cette emmerdeuse a niqué tout ce beau tableau en venant s'incruster au beau milieu de la nuit pour cause de, je cite "J'ai peur, pour demain...". Tss... Cette môme me désespère, vraiment. Et ses ronflements ont pourri mon temps de sommeil. Histoire d'atteindre le summum du "je fais chier l'monde". Ah. J'vous jure. Elle a du bol que j'l'aime bien, dans le fond. Sinon le sang de son visage aurait déjà repeint les murs du dortoir. C'est beau, le rouge, non ? Idée à garder en mémoire.

Ma monture est désormais scellée et j'ai vérifié, pour la énième fois, mon équipement ainsi que celui de Christa. Hors de question que quelque chose lui fasse défaut. Déjà que je ne suis pas en huitième position, comme elle. Je soupire.
- J'suis en sixième ligne, d'après le tableau. Si ça part en latte, je descendrai vers la huitième.
- Mais... Tu n'as pas le droit de-
- J'demande l'avis de personne. Je descendrai si je le veux, darling.
- Mais...
- Pas de mais. C'est une promesse que je te fais. Je descendrai vers la huitième. Je soupire tristement. Si je ne le fais pas, c'est surement que tu ne me reverra pas...
Je passe une main dans ses cheveux lorsqu'une voix grave m'interpelle. Je râle.
- Quoi ?!
En me retournant, je prends conscience de mon interlocuteur. Fronçant les sourcils et roulant du regard, je me mets en position de salut.
- Oui, Major ?
Et ce qu'il me dit me fait grincer des dents. Le suivre ? Pourquoi ? On m'accuse d'une connerie que j'n'ai pas faite ? Tch. Pas le choix, vu sa tronche d'homme sérieux. J’agrippe mon cheval au licol et adresse un "fais attention à toi." à ma petite blonde.

Suivant le commandant Smith de ce pas las et nonchalant qui m'est habituel, j'arque un sourcil en voyant qu'il  me mène jusqu'au Caporal gueule de con et son fidèle boulet d'Eren. En parlant de lui, il semble tout aussi étonné que moi. Il me demande, même, ce que je fous là à mi-voix. Je hausse les épaules en grommelant, "Excellente question."
C'est alors que le grand blond explique ma venue. J'en frissonne. J'en crispe la moindre parcelle de muscles de mon corps. Écarquillant les yeux et serrant machinalement le poing, mon âme m'écrit "Quoi ?!" tandis que ma voix, enrouée par un rire nerveux, lance un "Vous voulez rire, j'espère ?" avant de faire un pas en arrière. Ils se foutent de moi, c'est ça ? Me foutre en première ligne ? Qu'ils aillent se faire enculer ! Jamais !
Les quelques soldats à proximité se sont retournés, curieux, et me dévisagent. Ils doivent me prendre pour une hystérique. Ou, alors, ils compatissent en se disant "Eh merde, la pauvre... Elle doit surement venir d'apprendre qu'elle se trouve dans un rang des plus dangereux...". Je vois que, dans le tas, Christa, accompagnée de Sasha et Connie me regardent avec des yeux de merlan frit, inquiets. Je serre la mâchoire en fuyant son regard. Je sais qu'elle sait. Elle lit dans mes yeux, sur mes traits, ma gestuelle... Elle sait que quelque chose ne se passe pas comme prévu. Comme JE l'avais prévu. Tch. Je compte sur l'abruti de tête d'oeuf qu'est Connie pour la surveiller. J'ai vu qu'ils étaient ensembles, pour cette expédition. Putain ! Faut vraiment que je sois désespérée pour espérer quoi que ce soit de cette tête de gland.

- Je n’ai pas le choix j’imagine ? Soit…. Ymir prépare ton cheval et rejoint nous sur la place. Je fini avec Eren.
À ces mots, je me retiens fortement de cracher par terre.
- Cachez votre joie, j'cacherais la mienne. Crachais-je comme une vipère vous cracherait son venin à la face. Ça me fait chier tout autant qu'à vous. P'tête bien plus.

En rogne, j'ignore royalement le regard que me lance le Jaeger. De toute manière, il ne devait pas s'attendre à un retour de ma part. Tirant sur les rennes de ma monture, (la pauvre bête n'a rien demandé, mais, faut bien que je saque sur quelque chose) je bouscule "malencontreusement" le commandant.
- Rappelez-moi d'plus jamais vous suivre.
Je grimpe sur mon canasson et rabats la capuche de ma cape sur mon crâne. Comme si cela m'enfermait dans une bulle. Une bulle loin de tous ces cons.

- Oi ! Les interpellais-je au bout de quelques minutes d'attente. Quitte à me forcer et me foutre en première ligne... Magnez-vous, pour voir ?
Je cherche clairement la petite bête, voire carrément la guerre. J'pourrais perdre quelques dents pour cette insolence flagrante. Mais que voulez-vous ? Faut pas m'faire chier quand je m'lève du mauvais pied.



_________________

Thanks to Ophélia for the avatar ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Major
Messages : 129
Date d'inscription : 14/01/2017
MessageSujet: Re: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   25/4/2017, 20:57

Désastre


feat. Livai, Eren et Ymir

Les nuits du major du bataillon d’exploration ne duraient jamais plus d’une poignée d’heure, celle-ci ne faisait pas exception. Enfin, c’était déjà bien qu’il ait réussi à fermer l’œil, d’habitude il ne dormait pas la veille des expéditions à l’extérieur... On pouvait donc remercier le caporal pour cet exploit.

Erwin avait ouvert l’œil de bien bon matin et s’était levé pour boire son premier café de la journée qui en comporterait sans doute d’autres... Il était toujours tiraillé entre l’envie d’en boire beaucoup pour profiter peut-être une dernière fois de cette boisson qu’il aimait tant, mais aussi le besoin de se restreindre vu que le ventre plein de liquide ce n’est pas le top pour monter à cheval des heures durant... Il devait donc trouver le juste milieu, ce n’était pas chose aisée.

Le soleil se levait à peine et ses quelques lueurs n’avaient pas encore suffit à réveiller la caserne, c’était calme, et le commandant profitait encore un peu de ce moment particulier qui serait peut-être le dernier, avant le prochain. C’était comme ça à chaque fois finalement, une routine bien morbide.

Une fois parfaitement réveillé, il se rendit à son bureau afin d’aller chercher le plan qu’il avait terminé la veille sous les bons conseils de Livai, il parcouru du regard ses parchemins...avant de les enrouler à nouveau pour les transporter. Lorsqu’il revint, il pu voir certains visages connus ayant encore la trace de l’oreiller sur la joue... Il les salua avant d’afficher la composition des équipes pour l’expédition. A peine eut-il le temps de s’en reculer qu’un groupe s’agglutina autour afin de voir où ils pouvaient bien être placés...

Certains étaient déçus, d’autres rassurés.... Il arrêta de les regarder avant qu’ils ne veuillent tous lui poser des questions. Le major repris sa route pour aller se faire un nouveau café qu’il alla déguster en compagnie d’Hansie qui était déjà en train de parader pour qu’il accepte de capturer deux ou trois titans... C’était non, catégoriquement... Une autre fois peut-être.

Erwin soupira en écoutant d’une oreille ce que ses voisins pouvaient bien raconter... Et quelque chose le turlupina. Il leva son majestueux fessier pour aller aux écuries afin de préparer son cheval... Mais il préféra rejoindre deux jeunes demoiselles, une blonde et une brune...

-Ymir.

-Quoi ?!


Le major ne relève pas le ton employé, surtout qu’elle semble seulement prendre conscient à qui elle parle lorsqu’elle se redresse pour le saluer. Il ne tient pas rigueur de sa nonchalance et lui demande de le suivre sans lui en dire plus. Erwin guide la jeune soldate vers le coin de l’écurie où il sait qu’il va trouver son cher et tendre caporal préféré...

-Erwin… que me vaut l’honneur ?

Le blond désigna la demoiselle à ses côtés de son regard d’un bleu profond, avant de prendre la parole afin d’expliquer ce qu’il avait derrière la tête. En cas de confrontation avec le titan féminin, Ymir devrait rejoindre la première ligne aussitôt en tant que renfort depuis sa position. Cela permettrait un effet de surprise, mais c’était aussi et surtout afin de l’empêcher de reculer vers le fond où se trouvait sa chère et tendre amie blonde...

-Vous voulez rire, j'espère ?

-L’humour ce n’est pas trop ma tasse de thé.


Et le thé non plus d’ailleurs, il préféré le café, mais ça, il s’est bien gardé de l’ajouter sinon cela aurait annulé le début de ses propos...

-Je n’ai pas le choix j’imagine ? Soit…. Ymir prépare ton cheval et rejoint nous sur la place. Je fini avec Eren.

-Cachez votre joie, j'cacherais la mienne.


Ah... Sa petite colère avait un charme nostalgique pour le commandant, elle lui rappelait Livai lorsqu’il l’avait forcé –ou presque- à rejoindre le bataillon d’exploration, c’était parfaitement charmant.

-Rappelez-moi d'plus jamais vous suivre.

Ymir bouscula le blond sans ménagement, mais ce dernier ne bougea pas d’un iota, se contentant de tourner la tête vers elle et de lui répondre avec son calme légendaire...

-Tu n’en auras peut-être plus l’occasion de toute façon.

Au moins cela avait le mérite d’être clair, surtout si elle continuait à s’entêter de cette façon, elle pouvait prendre Livai à témoin de ce côté, et Erwin espérait que leurs ressemblances allaient s’arrêter là, ce serait dommage que les amis de la brune subissent le même funeste destin que ceux du caporal.

-Oi !  Quitte à me forcer et me foutre en première ligne... Magnez-vous, pour voir ?

Sans prêter attention aux provocations de l’adolescente, Erwin s’adressa au caporal.

-Livai, je vais préparer Jean, rejoins moi quand tu auras fini avec Eren.

Il adressa un regard au jeune garçon sans rien dire de plus, et il les laissa tous les deux.

Jean, c’était le nom de la monture d’Erwin. De son véritable nom Jean-Philippe, c’est après l’intégration du soldat Jean Kirstein que ce dernier fut renommé de la sorte, cela ne plaisait pas vraiment à la recrue humaine, mais le canasson ne semblait pas s’en formaliser. Tout était parti d’une blague de Livai pendant une de leur soirée, et finalement, Erwin avait lâché le surnom sans faire exprès pendant un entrainement et tout le monde l’avait adopté... Au grand damne du principal intéressé qui était devenu rouge de honte...

Pour une fois que le major blaguait, personne ne lui avait rien dit, même si se moquer ainsi d’une recrue n’était pas forcément du meilleur goût... De toute façon tout le monde était d’accord sur la question de la ressemblance entre les deux Jean...

Erwin le rejoignit d’ailleurs et commença à le préparer, il avait une manière bien spécifique de faire et ne laissait personne d’autre s’ne charger, tandis qu’il laissait le contrôle de son équipement à Mike qui l’avait fait quelques temps plus tôt.

Le box était bien vide, en même temps, il ne rassemblait que le cheval d’Erwin et celui d’Hansie mais cette dernière l’avait déjà sorti depuis belle lurette... Cela l’arrangeait bien pour ce qu’il comptait y faire... passer un dernier moment tranquille avec Livai avant de partir.

Il entendit d’ailleurs ses pas se rapprocher, il savait que c’était lui sans avoir à se retourner.

-Tu as fait vite...

Et le premier -sans doute le seul- sourire de la journée étira les lèvres du commandant lorsqu'il regarda le brun par dessus son épaule.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Caporal-chef
Messages : 231
Date d'inscription : 13/01/2017
MessageSujet: Re: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   28/4/2017, 16:05

58ème Expédition extramuros - Désastre


feat. Erwin Smith, Eren Jaeger & Ymir

Livaï avait toujours pensé que la préparation des montures n’était pas une étape à négliger, bien au contraire. C’était la raison pour laquelle il mettait un point d’honneur à préparer la sienne lui-même, sans déléguer cette tâche que certains pourraient penser d’ingrate à d’autres soldats moins gradés que lui. Il s’était levé aux aurores afin de pouvoir passer un moment avec Chaussette et il avait ainsi pu remarquer ne pas être le seul à avoir eu cette idée. Plusieurs autres soldats étaient déjà présents dans les écuries quand il arriva. Est-ce par désir de soigner et préparer leur monture ? Ou bien parce que le sommeil les fuyait en raison d’une angoisse compréhensible que pouvait engendrer cette mission suicide commanditée par les hauts décisionnaires des armées ?

Toujours est-il que le cheval de Livaï était déjà prêt depuis un moment lorsque le Caporal attendait sur la place l’arrivée de ses camarades qui avaient un certain don pour se faire attendre. Il avait beau avoir une certaine patience – quoiqu’en diront les gens – il ne tarda pas à aller chercher Eren directement aux écuries avec l’envie de le ramener par la peau du cul s’il continuait à procrastiner ! Mais la véritable raison était en fait qu’il voulait s’assurer que tout allait bien pour lui, sur le plan matériel et mental, et savoir s’il avait besoin d’aide, de soutiens ou de conseils…

Comme prévu, Livaï le trouva auprès de sa monture.

« Désolé ! J'ai terminé ! Je-J'arrive tout de suite ! »

Le caporal espérait bien qu’il avait terminé vu tout le temps qu’il avait pris pour se préparait. Mais loin de lui l’idée de le brusquer. Après tout, le rôle d’Eren était crucial dans cette mission et il était de loin celui qui avait la position la plus inconfortable et la plus dangereuse

Il allait prendre la parole mais l’apparition d’Erwin ne lui en laissa pas l’occasion. A sa grande surprise, le major était accompagné d’une recrue que Livaï ne connaissait que de nom et c’est avec une certaine réserve qu’il accueilli la nouvelle qu’on venait de lui apprendre : Ymir allait chevaucher sous son commandement. A la mine surprise et renfrognée de la soldate, elle semblait partager avec Livaï un cruel manque d’enthousiasme

- Cachez votre joie, j'cacherais la mienne.

Ce n’est qu’en prenant grandement sur lui que Livaï se retient d’aller la chopper par le col pour lui foutre un coup de tête. Mais son agacement ne manqua pas d’être largement visible en raison d’un froncement de sourcils plus marqué et d’un regard assassin qu’il adressa à son insolente de subordonnée. Cet agacement ne manquant d’ailleurs pas de gagner en intensité quand il vit de quelle façon elle heurta Erwin. Putain mais les jeunes n’ont plus aucun respect ! Enfin… ça lui allait bien de dire ça à lui…. Il y a encore de ça quelques années, son comportement n’était pas différent de celui d’Ymir. Insolent, provocateur, turbulent et incorrigible, Livaï s’était rudement assagit avec les années passants.

Il la regarda partir tout en lâchant un certain soupire. Les bras croisés sous sa cape verte, Il fit un petit signe de tête en direction de Erwin quand ce dernier lui demanda de le retrouver dès qu’il en aurait terminé avec son petit protégé

« J’arrive dans cinq minutes »


Son regard passa de Erwin à Eren. Il voulait s’assurer que pour lui tout était ok et qu’il démarrait la mission dans un bon état d’esprit malgré la lourde tâche qui lui incombait.

« Je fais confiance au commandant, je suis sûr qu'il a fait au mieux pour mener la mission à bien. »

« Effectivement. Si on suit ses directives à lettre et si on a de la chance, tout devrait bien passer »

Livaï essayait de se convaincre tout autant d’il essayait de convaincre Eren. Car de la chance il allait leur en falloir. Et en quantité astronomique. Il y avait tellement de conditions requises pour que cette mission soit un succès. Il fallait que le féminin réagisse au piège qui lui était tendu. Il fallait que Eren soit en mesure de se transformer en titan. Il fallait qu’il arrive à avoir le dessus, ce qui n’était pas gagné vu leur dernier affrontement. Il fallait que les autres titans se fassent discrets. Il fallait qu’ils réussissent à extraire l’hôte du corps du titan féminin malgré sa capacité de durcissement…. Beaucoup de «  il fallait » pour trop peu de certitude…

« Au fait, je préfère vous prévenir. Ymir est un bon soldat, mais elle a un sens de l'humour plutôt déplacé. Ne vous fiez pas à ce qu'elle pourrait dire en cas de stress. »

La perplexité pu se voir clairement sur le visage du caporal. Il attendit un moment, avant de répondre tout en tendant sa main en direction de l’endroit vers lequel Ymir était partie

« Parce que ça c’était de l’humour ? Tellement drôle que j’ai une crampe d’estomac. Mais merci de ta sollicitude Eren. Ton amie va pas tarder à comprendre que mon sens de l’humour équivaut largement le sien…. »

Fallait-il y voir là une menace ? Oh que oui….. Et Eren le savait parfaitement. Le tempérament violent et imprévisible de Livaï n’avait d’égale que son caractère entêté et parfois emporté.

« Je suis prêt. On part dans combien de temps ? »

« Je t’accompagne jusqu’à la place où les autres attendent déjà. Puis j’irai voir Erwin durant quelques minutes. Vous pourrez vous mettre en selle durant ce temps »

Livaï marchait en compagnie d’Eren, le bruit des sabots de sa monture résonnant derrière eux. L’endroit de rendez-vous n’était qu’à une dizaine de mètres des écuries et ils ne mirent pas longtemps à rejoindre l’attroupement où Ymir était déjà présente

-Quitte à me forcer et me foutre en première ligne... Magnez-vous, pour voir ?

Cette fois cette morveuse allait trop loin. Livaï était suffisamment à cran pour ne pas avoir à supporter les sautes d’humeur d’une mioche exécrable qui avait décidé de passer ses nerfs et sa mauvaise humeur sur eux. Ce genre de comportement négatif c’est typiquement l’attitude qui favorise les emmerdes !

A peine fut-il arrivé près d’elle qu’il lui asséna un violent coup de jambe horizontal derrière les genoux pour la forcer à tomber au sol. Il lui attrapa une poignée de cheveux sans aucun ménagement avant de tirer sa tête pour l’obliger à le regarder. Autour d’eux, tout le monde s’était arrêté, surpris par les actes du Caporal. Mais il en avait rien à foutre et il continuait et tenir fermement ses cheveux dans sa main tout en la regardant de haut

« Maintenant tu la ferme, merdeuse, et tu écoutes. Tu crois que ça me fait plaisir d’avoir une mioche geignarde dans ton genre sous mes ordres. Tu crois que ça m’éclate de te voir te chier à moitié dans le froc à l’idée d’être en première ligne ? Tu penses peut être que tu es là seule et unique à te retrouver dans cette situation ? De quel droit te plains tu ? Tu crois que ta vie vaux plus que celles des autres soldats sur la ligne de front ? Ta belle gueule aurait dû faire partie de l’arrière, bien planquée au chaud pendant que les autres crèvent dans la misère, c’est ça que tu voulais peut être ? »

Il prit une inspiration avant de reprendre sur un ton tout aussi acerbe et cinglant sur lequel il avait commencé

« Au lieu de passer ton temps à ronchonner et à te plaindre tu ferais pas mal de t’interroger deux secondes sur les raisons qui ont poussées Erwin à faire ce choix. Si tu crois qu’il le fait de gaité de cœur juste pour le plaisir de te faire prendre des risques alors tu te fous le doigt dans l’œil ! Bien qu’à sa place je n’aurai aucun regret à envoyer à l’abattoir les pleutres et les chouineuses comme toi ! »


Il lui lâcha les cheveux avant de lui balancer un petit coup de pieds sur la cuisse

« Maintenant relève toi et bouge ton cul. Je ne veux plus entendre un seul mot négatif de ta part. Tu montes sur ton canasson et tu attends mes ordres. A la moindre désobéissance je te garantis que tu préféreras encore te faire bouffer par les titans plutôt que d’affronter le sort que je te réserve ! Si tu ne m’en crois pas capable demande à Eren. Je me suis bien fait comprendre ou tu veux que je réexplique d’une manière plus démonstrative ? »


Si Livaï avait tout de l’attitude d’une personne calme, à l’intérieur c’était un véritable volcan qui venait de se déchainer. Il était furieux qu’on lui manque à ce point d’obéissance. Il était furieux qu’une nouvelle recrue puisse à ce point manquer de confiance en Erwin. Pf ! Il le connaissait bien lui, Erwin. Il savait parfaitement qu’il y avait une raison à la présence d’Ymir dans son escouade même s’il ne savait pas exactement laquelle il s’agissait.

Il se recula enfin et fit volteface avant de passer devant Eren sans lui adresser un regard, tout énervé par tout ce que Ymir venait de lui faire ressentir

« J’arrive dans cinq minutes. Soyez prêts »

Et sans rien ajouter il reprit la direction des écuries dans lesquelles il savait retrouver Erwin. Ce dernier était occupé avec sa monture dont il vérifiait les dernières préparations comme la mise en place de la selle ou le positionnement du filet.

-Tu as fait vite...

« Et pourtant j’ai été retardé…. Petit imprévu à contrôler avec ton cadeau de dernière minute »

Le sourire de Erwin suffit à lui seul à atténuer la colère qui grondait au fond de Livaï. Il contourna le Jean  - dont Livaï n’était pas peu fier du surnom – pour aller immédiatement se réfugier contre Erwin, passant ses bras autour de sa taille

« Je ne sais pas pourquoi tu me l’as refilé celle-là, mais j’imagine qu’il y a une raison… »

Il releva la tête pour le regarder

« Prends soin de toi…. C’est un ordre, Commandant Erwin Smith »

Sa main se referma autour des lacets noirs de sa cravate sur lesquels il tira. Obligé comme il l’était de se pencher dans sa direction, les lèvres du Major rencontrèrent celles du Caporal pour un dernier baiser avant leur départ vers l’enfer et l’inconnu…. Un baiser rempli d’espoir… L’espoir de le revoir sain et sauf. L’espoir de voir cette mission aboutir à un succès…. Un baiser plein de promesses aussi. La promesse de tout mettre en œuvre pour être là, dès le lendemain, présent et en bonne santé pour pouvoir s’aimer et s’embrasser comme ils étaient en train de le faire…



Kuroko's Basket RPG

_________________
Merci Erwin pour cette sign' so fab...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
58ème Expédition extramuros - Désastre [ Ft Eren, Ymir, Erwin ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une expédition spatiale
» Etiquette de réexpédition
» Urbex (2éme expédition)
» Colis postaux (bulletins d'expédition)
» [Gougaud, Henri] L'expédition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Attack on Titan Rpg :: Pendant l'attaque :: L'extérieur des murs :: Le mur Maria-
Sauter vers: